Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 00:28

Participants ACVR : Jean-Claude, Romain, Manon, Robin et Christophe.

 

Participants découverte : Anna et Quentin

 

 

Petite sortie à l'Aven de Maramoye pour une scéance découverte sur corde pour Anna et Quentin. C'est aussi l'occasion de poursuivre la formation de Christophe.

 

Rdv à 10h à la cavité. Le temps de se changer, de s'équiper et de régler le matos des débutant et nous partons en direction de l'Aven.

 

Manon équipe la potence et Romain l'autre voie. La 40m préconisée dans la fiche d'équipement est vraiment très très juste😯. Romain a dû remonter pour diminuer les boucles. La corde arrive à peine en bas et les boucles sont un peu courte pour un passage aisé des fractios...

 

Pendant ce temps, je m'occupe de montrer le maniement du matériel aux débutants. Anna n'a pas oubliée les manip depuis la dernière fois et Quentin a été bien briffé la veille par Romain😄

 

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

C'est parti pour la descente dans le grand puits. Quentin passe par la potence et Anna par l'autre voie car la dernière fois elle avait pris la potence.

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que je termine la descente avec Anna, le reste de l'équipe part visiter le vieux Maramoye.

 

Petite photo de groupe avant de poursuivre l'exploration

Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Romain se lance dans l'équipement de la partie souterraine. Le 1er point est équipé avec une dév car je pensais que ce serait plus simple pour les débutants mais finalement elle a posé plus de pb que prévu !!!

 

La progression se passe bien jusqu'au puits de l'Ours. Romain a équipé le puits et s'attaque à la vire pour aller l'explorer la galerie supérieure.

 

Nous nous regroupons avant de poursuivre l'exploration jusqu'au point terminal où nous réalisons une petite pose. Nous en profitons pour boire un coup et grignoter quelques victuailles.



 

 

 

 

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Romain, qui a été beaucoup plus actif que moi en équipant et en progressant plus rapidement, me fait part d'un essoufflement inhabituel... Nous sommes certes tous un peu essoufflé, mais ça ne m'a pas vraiment marqué. Bizarre quand même. Je sors mon analyseur d'Oxygène et là, oh surprise, 17,6% D'O2

Ça ferai 3,4% de CO2. Ça me paraît beaucoup. Avec cette concentration, on devrait tous tirer la langue !!!

 

 

Nous faisons demi-tour et de retour à la vire, le % d'O2 est toujours le même. Nous avions prévu de descendre le puits de l'ours et l’éboulis et Romain et Robin devaient même aller dans le réseau Est.

 

Pas vraiment une situation idéale pour poursuivre avec des débutants... Je laisse mon analyse de gaz à Romain qui descend le puits de l'Ours en ayant un œil constant sur l'afficheur. Entre 16,8% et 17% d'O2 en bas. Il descend l'ébouli et poursuit jusqu'à la 1ère chatière. Le niveau d'O2 ne baisse plus. Néanmoins, nous décidons de tous remonter pour éviter tout pb.

 

Romain est certes essoufflé mais s'il y avait 4% de CO2 il devrait être à l'agonie !!! Bizarre, il doit y avoir un autre gaz que du CO2...

Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Tout le petit groupe débute la lente remontée. Romain et Robin qui déséquipent profitent de l'attente pour manger leurs sandwichs

 

Pour faciliter la montée, au niveau de la boite au lettres, je demande à Manon de transformer la dév en fractio en lui donnant un peu de mou sur le fractio du dessous.

 

La sortie de la boite aux lettre est laborieuse et ressemble à un accouchement pour certains. C'est l'occasion de revivre en direct son accouchement dont personne n'a plus aucun souvenir🤣

 

Enfin au pied du grand puits. Le taux d'O2 dans la boite aux lettres n'est que de 18% et seulement 19% en bas du grand puits. Vraiment étrange...

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Manon, Quentin, Christophe et Robin remontent par la potence.

 

Au fur et à mesure de la remontée, la chaleur se fait de plus en plus sentir. Tout le monde a bien transpiré...

 

En surface, l'analyseur de gaz indique enfin 21% d'O2. C'est bon, il n'est pas déréglé...

 

Romain, n'a pas eu sa dose. Il se fait une descente par la potence et remonte l'autre côté pour déséquiper .

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

17h30 : De retour à la voiture et changés, nous pouvons enfin passer à la 3ème mi-temps😀

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 23:15

Après un week-end ASV/Transmissions, ce week-end est axé sur les techniques d'évacuation.

 

35 spéléos ont participé à ce week-end dont 5 membres de l'ACVR : Jean-Claude, Patricia, Romain, Manon et Anaëlle. En plus, 2 jeunes de l'EDSC participent à cet exercice : Anaëlle de l'ACVR et Martin du GARS.

 

Cela fait un an qu'Anaëlle voulait participer à un exercice secours mais son emploi du temps de lycéenne ne lui laisse pas beaucoup de temps et surtout pas un week-end entier.

 

Cette fois, elle m'a fait savoir qu'elle pouvait se libérer 1 journée. Restait donc à organiser la logistique. J'ai d'abord regardé qui ne s'était inscrit que pour le samedi et aurait été susceptible de la prendre en voiture le matin et la ramener le soir. Pas de solution trouvée...

 

Je pense ensuite à Romain et Manon et les parents se proposent de venir la chercher le soir. Ok, c'est bon, Anaëlle va enfin pouvoir participer à son 1er exercice secours😊.

 

 

Samedi (32 participants)

 

L'exercice se déroule sur les falaises du Gaudin près de la glacière de Pivaut.

 

Il y a beaucoup de nouveaux spéléos qui participent à cet exercice. Les CT décident de leur faire une formation initiale sur le parking pendant que les autres partent sur les falaises pour améliorer leur technique.

 

Sur le parking, 3 groupes sont formés, encadrés par Fréd, Pierre et Jean-Claude.

 

Mon groupe est constitué de 4 personnes : Romain, Manon, Guillaume et Sylvain. Nous abordons les techniques suivantes :

  • Répartiteur
  • Palan
  • Balancier
  • Frein de charge
  • Enchaînement balancier/palan
  • Tyrolienne

 

 

Voilà une matinée bien chargée, mais ils sont très attentifs, très motivés et apprennent vite...

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

13h15 : fin de la première partie. Il est l'heure de se restaurer

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

 

14h : pour la 2ème partie de la journée, tout le monde se retrouve sur les falaises.

 

Le groupe des débutants est encadré par Pierre qui leur fait mettre en pratique, par groupe de 2, les 3 principales techniques apprises le matin : répartiteur, palan et balancier.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autres continuent sur la grande falaise à parfaire leur technique.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

En fin d'après-midi, une idée germe dans la tête des plus aguerris : et si on installait une tyrolienne. Aller, c'est parti...

 

La tyrolienne est installée mais la configuration des lieux ne convient pas vraiment pour une utilisation en tyrolienne (présence d'arbres hauts). Du coup, elle servira à hisser la civière plein vide et ensuite à la ramener sur le bord de la falaise.

 

Afin de ne pas trop faire fléchir la corde tendue, il faut une personne légère. C'est donc Anaëlle qui prend place dans la civière.

 

Anaëlle se retrouve plein vide à 30m du sol. Et vu son sourire, elle à l'air d'apprécier 😊.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

19h : fin de la journée et débriefing sur le parking

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

Tous les participants qui restent ce soir se dirigent vers l'abri de la Cayre.

 

Nous profitons des derniers rayons de soleil pour prendre l'apéritif dehors, puis nous rentrons à l'intérieur pour le repas.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

Dimanche (21 participants)

 

Pour aujourd'hui l'exercice se poursuit sous terre dans l'Aven du Grand Clapier.

 

Gwladys, Josselin, Romain et moi formons la dernière équipe d'évacuation. Nous sommes chargés d'installer les 2 ateliers qui permettront d'évacuer la civière dans la grande entrée de cet aven.

 

Josselin et Romain installe un palan permettant de récupérer la civière en haut du dernier balancier.

 

Gwladys et moi installons un 2ème palan pour récupérer la civière à la fin de l'atelier de Josselin et Romain et amener la civière à la surface, sur une zone plane.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

 

Le planté de Spit par Gwladys😊

 

 

 

 

 

 

 

14h30 : Fin de l'exercice. Tout le matériel est rangé dans la remorque et nous nous retrouvons pour finir ce week-end par un repas convivial.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 23:49

Participants Club : Jean-Claude, Patricia, Robin et Anaëlle

 

Participants en découverte : Anna, Mélanie et Éva

 

 

Après la grotte du Revest, Anna, Mélanie et Éva sont très motivées pour tester la spéléo sur corde.

 

La météo de ce week-end n'est vraiment pas bonne, mais il reste un petit espoir pour dimanche. Le samedi après-midi, j'ai reçu plusieurs sms pour savoir si la sortie était possible le dimanche. Je consulte donc la météo et visiblement, mis à part quelques gouttes de pluie entre 10h et 11h, ça à l'air d'aller. Donc, ok pour dimanche.

 

Pour cette sortie, j'ai choisi l'aven de Maramoye qui permet de proposer différents exercices tout en permettant de garder facilement en visuel nos apprentis spéléo.

 

 

Ce matin, la météo n'est finalement pas aussi bonne que prévue... Pendant le trajet, une petite pluie fine nous accompagne par moment. Nous arrivons à 9h30 sur la parking. Un crachin est toujours présent. Je déroule le store pour que tout le monde puisse se changer au sec. Patricia, Anaëlle et Robin aident les débutants à s'équiper. Après contrôle, nous nous dirigeons vers la cavité. La pluie s'est arrêtée.

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

Pendant que j'explique le fonctionnement de tout le matériel avec une corde fixée à un arbre, je charge Robin d'équiper la potence.

 

Pour le cas où quelqu'un bloquerait sur la potence, j'ai prévu de quoi équiper l'autre voie, plus technique mais beaucoup moins impressionnante. En plus, c'est l'occasion de faire travailler Anaëlle. Avec l'utilisation d'un descendeur "Stop", la présence de broches et après 3 séances d'équipement en 2 semaines, je lui propose d'équiper seule. Elle est ravie😊. Mais, bon, de la potence, je garde un œil bienveillant sur elle😉.

 


 

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

Patricia descend au fond du puits en premier afin d'assurer la descente de nos 3 débutantes. Pendant ce temps, j'installe une 2ème corde en parallèle au cas où j'aurais besoin d'intervenir rapidement.

 

C'est la petite Éva, 7 ans et demi qui s'élance en premier avec un grand sourire. Aucune appréhension.... Elle se pend au bout de la potence; je l'aide à mettre son descendeur car la corde est assez lourde et elle entame la descente en régulant sa descente toute seule comme une grande.

 

Pendant ce temps, Anaëlle, que je surveille d'un œil, poursuit l'équipement. D'ailleurs, je vois que la main courante est vraiment trop lâche. Je lui demande de la refaire.

 

C'est Mélanie, sa mère, qui s'approche maintenant pour la descente, mais cette fois l'appréhension est bien visible. Elle s'approche néanmoins lentement mais surement et s'assoie à côté de la potence pour installer son descendeur. Il est temps maintenant de se pendre au bout de cette potence avec un gros pincement au cœur. Mais elle prend sur elle et réalise toute la descente sans intervention de Patricia. Parfait.

 

Je descend à mon tour et laisse Robin s'occuper de sa copine Anna qui effectuera également une descente parfaite.

 

Nous tous en bas. Anaëlle a également terminé d'équiper sa voie. Il y a quelques petites imperfection, mais globalement c'est pas mal.

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

Pendant que le groupe part explorer la galerie fossile en bas de l'éboulis, je propose à Anaëlle d'équiper la vire ainsi qu'une petite verticale afin de faire pratiquer les techniques de corde à nos débutants et de voir s'ils sont capables d'aller plus loin.

 

Une fois l'équipement terminé, nous rejoignons le groupe pour un repas dans la galerie où il fait plus chaud (ou moins froid 😂) qu'en bas du grand puits.

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

Une fois bien repus, nous nous dirigeons vers la vire pour les exercices de montée sur corde.

 

 

Après 3 aller-retour pour nos 3 débutantes, Anaëlle déséquipe la vire.

 

Pendant ce temps, j’emmène les 3 nouvelles voir la boite aux lettre qui donne accès à la suite de la cavité. Mélanie est très motivée pour continuer mais Anna beaucoup moins... Et quant à Éva, je pense que c'est suffisant pour aujourd'hui.

 

Finalement, nous remontons tous à la surface. Je passe en premier pour réceptionner en haut de la potence.

 

C'est Éva qui me suit. Lors de l'entraînement sur la vire, elle avait fini par comprendre le mouvement et avait réussi à monter seule. Ici, elle a plus de mal car elle n'a pas les pieds contre la paroi. C'est pas grave, je demande à Robin d’attacher à son baudrier la corde de secours que j'ai montée sur une mini-traction et je la tracte d'en haut. Arrivée au dernier quart de la montée, elle a de nouveau les pieds proche de la paroi. Elle arrive donc à terminer sa montée toute seule👍.

 

C'est Mélanie qui passe en second. Pas de problème pour monter mais doucement car c'est assez physique la première fois...

 

Et pour terminer, c'est Anna qui monte. Aucun problème également pour remonter mais c'est quand même physique. Elle fera donc plusieurs pauses ainsi que quelques pitreries😂.

 

Anaëlle déséquipe la potence et Robin l'autre voie.

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

Nos 3 débutantes sont fatiguées mais enchantées de cette expérience même si on n'a fait qu'une toute petite partie de la cavité.

 

Nous rejoignons le van pour nous changer et terminer par l'habituel moment de convivialité.

Vidéo Jean-Claude

Vidéo Anaëlle

Partager cet article
Repost0
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 23:16

Participants : Jean-Claude, Patricia et Anaëlle

 

Profitons de cette journée à peu près belle  avant un week-end pourri pour une sortie falaise. C'est une première pour Anaëlle depuis bientôt 3 ans qu'elle fait de la spéléo😁.

 

Cette journée est donc réservée à la technique : équipement, conversion, passage de nœuds, réchappe, ...

 

 

Démarrage vers 10h30.

 

Pendant que Patricia termine sa nuit au soleil au sommet de la falaise😂, Anaëlle se lance dans l'équipement de la 1ère voie. J'équipe une autre voie en parallèle afin d'être proche d'elle pour la conseiller.

Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc

 

 

 

Les 2 voies enfin équipées, c'est parti pour une série d'exercices techniques :

  • Conversions montées/descente et descente/montée
  • Passage de nœud dans les 2 sens
  • Montée d'une dizaine de mètres sans Croll ni poignée avec nœuds de cœur et Machard - Un peu physique mais ça se fait très bien
  • Descente sans descendeur avec nœud de 1/2 cabestan, doublé d'un Machard pour la sécurité. Au passage de la dév, je lui fait faire une clé d'arrêt avec un nœud de mule.
  • Descente sur corde tendue

 

Tous ces exercices refaits plusieurs fois ont pris pas mal de temps. 13h30, nous retournons au véhicule pour manger au soleil.

Falaises Siou-Blanc

 

 

 

Pour l'après-midi, Anaëlle préfère rester en falaises plutôt que d'aller sous terre et Patricia préfère faire une petite sieste dans le camion🤣. Du coup, je repars seul avec Anaëlle aux falaises.

 

Au programme de cet après-midi, déséquipement des 2 voies du matin et équipement d'autres voies. Ce matin, j'ai fait tester à Anaëlle un descendeur "Stop" pour voir si elle arrive à s'en servir et si ça lui convient. C'était ok. Donc pour cet après-midi, elle utilisera ce descendeur. Ça me permet de la laisser autonome sans la raccorder à une corde de sécurité. Ça évite de s’emmêler avec une 2ème corde et c'est aussi plus valorisant pour elle d'être en autonomie.

 

Anaëlle se lance sur une voie un peu plus technique, sans broche et où le choix des amarrages est moins évident. C'est l'occasion de faire et défaire pour refaire mieux... Un bon apprentissage.

 

Après cette 2ème voie, on en tente une 3ème mais celle-ci a été partiellement rééquipée en goujons de 10 ou 12mm. Les Spits restants ne sons pas suffisants et on n'a ni plaquettes percées à 10 ou 12mm, ni de clé de 17mm pour serrer les écrous. On est obligés de se rendre à l'évidence, ça ne sera pas possible😥. Tant pis, on arrête...

 

En redescendant, je lui propose un nouvel exercice : descendre le petit ressaut en toute sécurité. De suite, Anaëlle me propose d'installer une corde rappelable comme en canyon (on a déjà vu ça ensemble sur le puits de la bougie à la Ripelle et elle a aussi pratiquée cette technique avec Gérard GUDEFIN dans le canyon sec du Destel). Après son équipement, je descends en 1er et je la laisse déverrouiller le montage et descendre en dernier.

Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc
Falaises Siou-Blanc

 

Il est de 17h. Patricia vient juste de nous rejoindre. Nous retournons au camion pour déguster une glace bien méritée au soleil.

 

Excellente journée qui a permis à Anaëlle de revoir les techniques de base et d'en apprendre de nouvelles.

Falaises Siou-Blanc
Partager cet article
Repost0
16 avril 2022 6 16 /04 /avril /2022 23:53

Participants : Jean-Claude, Patricia et Anaëlle

 

 

Après quelques échanges de sms avec Anaëlle pour tenter de trouver en vain des disponibilités communes en semaine, elle m'indique être dispo ce week-end de pâques. Ok, quelques sms le vendredi avec les autres membres du club pour une sortie le samedi. Bon personne...

 

C'est pas grave, ça fera une journée de cours particuliers à l'équipement pour Anaëlle😀.

 

Reste à choisir la ou les cavités. Cavité déjà faite et refaite ou on tente l'aventure? Récemment, j'avais vu un article sur le blog du club du Beausset concernant 2 petites cavités que nous n'avons jamais explorées et qui semblent sympas. En plus, ça sera un bon exercice pour apprendre à équiper...

 

Nous récupérons Anaëlle à 9H15 à la Farlède et direction Siou-Blanc. Arrivés au petit col, nous bifurquons à droite et empruntons sur un peu plus d'un kilomètre une piste qui grimpe bien et qui est en mauvais état. Ça passe et trouvons un petit renfoncement sympa pour faire demi-tour et nous garer.

 

 

Après nous être changés, Anaëlle prépare le kit avec la corde et les amarrages. Puis départ pour la grosse marche d'approche vers l'Aven du Menhir. Aucun pb pour le trouver, il y a des cairns partout. En 3 à 4 minutes, nous arrivons au niveau d'une belle doline au fond de laquelle s'ouvre la cavité. Il est 10h45.

 

Je laisse Anaëlle réfléchir à l'équipement. 3 spits à moins de 10cm les uns des autres sont évidents mais ils ne permettent pas d'équiper sans frottement... On continue à chercher, mais rien. Sur l'article du blog, j'avais vu qu'un amarrage foré avait été réalisé, mais impossible de le trouver. Tant pis, c'est l'occasion d'apprendre à planter un spit. On trouve un bon rocher bien situé à 1m50 de l'entrée. C'est parti pour le "planté de Spit". Mais Anaëlle ne frappe pas assez fort. Du coup, ça prend du temps et elle finit par fatiguer. Je prends donc la suite.

 

Pendant ce temps, Patricia profite de cette douce journée printanière pour piquer un petit roupillon😂.

 


 

 

Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

Ça y est, Anaëlle peut démarrer l'équipement. Main courante sur un beau chêne, puis amarrage en Y sur les 2 Spits avec une très grand sangle.

 

Je sais qu'il y a un fractio dans le puits. Afin d'éviter tout problème, je raccorde Anaëlle à une 2ème corde avant qu'elle ne disparaisse sous terre.

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

Anaëlle repère la zone où la corde va frotter. Super. Elle se met à la recherche d'amarrages. Au bout de quelques minutes, elle trouve un Spit, mais rien d'autre... Ne connaissant pas la cavité et n'ayant pas vraiment en vue la zone, je ne peux pas l'aider. Elle fini par trouver un gros bloc rocheux qu'elle décide d'utiliser comme amarrage naturel. Bonne réflexion... Elle termine l'amarrage et passe le fractio, mais reste en attente le temps que je descende pour valider.

 

C 'était très bien fait mais j'étais quand même très perplexe sur la tenue de ce gros bloc. En effet, il y a beaucoup de boue aux alentours qui tient de gros cailloux. J'ai essayé de vérifier la tenue du bloc mais pas évident de confirmer. Finalement, je décide de ne pas utiliser cet amarrage. Je préfère descendre sur un bon Spit plutôt que de risquer de se prendre un bloc sur la tête.

 

Nous voilà au fond de la cavité. Le puits et la salle du fond son bien concrétionnés. Ce n'est pas grand mais c'est sympa.

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

Aller, on remonte. C'est Patricia qui déséquipe.

 

La sortie n'est pas très large. L'accouchement est un peu difficile...😂 C'est d'ailleurs à ce moment là que je repère l'amarrage foré (enfin, il y en a même 3, mais impossible d'y placer une Dyneema, ils sont bouchés !!!)

 

 

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

 

Il est 13H30. Nous rejoignons la voiture pour un repas bien mérité. Il fait un temps magnifique et même chaud. Nous trouvons un petit coin à l'ombre pour manger.


 

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

14H45. Nous partons vers l'aven de l'Ours. Pareil, très facile à trouver avec les nombreux cairns en 3 ou 4 minutes aussi.

 

L'entrée est impressionnante. Un grand puits de 5 ou 6m par 2 à 3m et un autre plus petit juste à côté. Nous passons entre les 2 puits et Anaëlle attaque l'équipement : main courante sur 2 chênes.

 

Comme ce matin, Patricia en profite pour faire la sieste pendant qu'Anaëlle équipe😂.

 

Pour ne prendre aucun risque lors de l'équipement du fraction, j'utilise une corde de sécurité que je raccorde à Anaëlle.


Dès qu'elle entame le puits, elle trouve les 2 Spits de tête. Aucun problème, ils sont en bon état.

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

Puis elle descend une vingtaine de mètres jusqu'à un gros ressaut. Le puits part dans une autre direction : il faut donc trouver de quoi placer un fractio. Elle cherche un bon moment et fini par trouver un plaquette en fixe. Ok, mais pas de 2ème amarrage...  Du coup, je verrouille la corde de sécurité et lui demande de me libérer la corde principale pour que je puisse la rejoindre.

 

Je ne trouve pas de 2ème point non plus. La 2ème partie n'est pas vraiment verticale. Je lui dit de s'engager et d'équiper sur la plaquette. Mais finalement, en arrivant sur l'amarrage en fixe, elle trouve un Spit fraîchement planté : parfait😀.


 

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

Nous voilà au fond de la cavité. Patricia nous suit mais dès l'entrée du grand puits, elle bloque un peu : ça alors, elle qui n'a jamais eu le vertige... Elle ressort. Puis, après 2 minutes de réflexion, elle se dit qu'elle ne va pas rester sur un échec et finit par descendre 😀.

 

Nous faisons le tour de cette salle concrétionnée. On descend un petit éboulis pour rejoindre la 2ème partie de la salle. Au fond, quelques blocs étayés et un vieille corde amarrée sur un rondin de bois et du matériel de désobstruction. Anaëlle, très curieuse descend le ressaut d'1,5m et poursuit 1 ou 2 mètre dans le boyau. Il y a encore du matériel de désob mais terminus...

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

 

 

 

Patou entame la remontée. Pendant ce temps, Anaëlle me pose des questions sur les techniques de réchappe. Aller, c'est parti pour un petit exercice : montée avec nœud de cœur à la place du Croll et nœud de Machard à la place de la poignée. Elle remonte sur environ 1,5m : pas facile du tout !!! Aller, conversion et descente sur 1/2 cabestan.

 

Patou s'impatiente😁. C'est bon, on remonte et c'est Anaëlle qui déséquipe.

Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

Arrivée en haut du puits, petit exercice de conversion pour se remettre en mémoire la manip...

 

 

Petite photo de groupe à la sortie (mais qui n'a pas fonctionné😪) et retour à la voiture.

 

Pendant que Patricia se change, avec Anaëlle, on fait un petit détour à l'entrée de l'Aven de la Galère qui se trouve à 4m de la voiture. Belle entrée également. On en profite pour réfléchir une dizaine de minutes à l'équipement de l'entrée.

 

Une fois changés, je propose d'aller repérer les entrées des autres cavités alentours : Tanck n°1 et Tanck n°2.

 

On trouve très facilement le 1er au bord de la piste. Par contre, impossible de trouver le 2ème malgré les nombreux cairns et le point GPS !!!😆  Après une bonne vingtaine de minutes de recherche, Anaëlle repère une belle entrée en faille mais aucun marquage... Serait-ce le Tanck N°2? Il y a de la 4G. Je recherche dans le fichier des cavités du Var car il y a des photos des entrées de cavité. Mais ça ne correspond pas !!!

 

Entre faite, c'est moi qui ait un peu "bugger". Le Tanck 2 c'est celui qui est au bord de la piste et celui qu'on cherchait c'était le Tanck 1. Du coup la photo de l'entrée correspond parfaitement par contre les coordonnées GPS ne semblent pas très bonnes....

Aven du Menhir et Aven de l'Ours
Aven du Menhir et Aven de l'Ours

 

 

 

 

 

 

Il est 19H. On a passé une excellente journée mais il est temps de rentrer...

 

 

Ces 2 petites cavités sont très sympa et pourraient être utilisées pour des initiations afin de changer un peu des cavités habituelles😀.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 23:11

Participants club : Jean-Claude, Patricia, Christophe, Robin, Anaëlle et Clarence

Autres participants : Anna, Mélanie, Éva et Laurent

 

 

Ça faisait longtemps que je voulais emmener Anaëlle et Clarence visiter la petite grotte concrétionnée qui se trouve près de chez eux.

 

La semaine précédente, j'ai eu un appelle de Mélanie qui souhaitait faire quelques sorties découvertes avec sa fille de 7 ans et son mari.

 

 

Aller, c'est le moment d'organiser cette sortie avec les membres du club dispo ce samedi. En plus de cette famille, Robin me dit que sa copine qui est sur Toulon ce week-end est intéressée pour une sortie découverte.

 

Voilà donc une équipe de 10 personnes constituée.

 

Après avoir récupéré Anaëlle et Clarence chez eux, je retrouve Christophe, Robin et Anna au Proxy. On s'entasse à 7 dans la voiture jusqu'au parking de la cavité. Mélanie, Éva et Laurent nous y attendent : ils habitent juste à côté et connaissait l'entrée de cette cavité.

 

Le temps de se préparer et d'enlever les cailloux qui obstruent l'entrée et c'est parti. Il est 15H

 

 

Je laisse Anaëlle ouvrir la marche afin qu'elle découvre d'elle-même la cavité. Elle est suivie d'Éva, Clarence et de moi-même. Le reste de l'équipe me suit avec Patricia, Christophe et Robin qui s'intercalent avec les débutants.

 

Bien que j'avais prévenu que l'entrée est assez étroite, ça en a un peu surpris quelques uns mais ils ont pris sur eux et c'est finalement passé sans problème.

 

Grotte du Revest
Grotte du Revest

 

 

 

La zone étroite est enfin finie. La galerie est maintenant d'un bon volume. Nous progressons jusqu'à la salle des merveilles.

Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest

 

 

 

 

 

 

Après cette salle qui n'a plus de merveille que le nom, nous passons de nouveaux quelques étroitures afin d'arriver dans la salle des aragonites. Tous le monde en prend plein les yeux...

Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous quittons cette magnifique salle. Anaëlle continue en tête et explore tous ce qui peut l'être.

Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest
Grotte du Revest

 

 

 

 

 

 

En poursuivant le parcours, Anaëlle fini par reconnaitre l'endroit par où on est arrivé. Elle nous ramène donc vers la zone d'étroitures. Cette fois plus de surprise pour personne. Cette fois ça passe sans appréhension. Pour faire quelques vidéos, je suis resté allongé sur le côte de la partie la plus étroite pour filmer.

Grotte du Revest
Grotte du Revest

 

 

 

 

16h30 : nous voilà enfin de nouveau à la lumière du jour. Tout nos débutants sont enchantés, émerveillés et surpris d'avoir de telles merveilles à côté de leur maison. Ils ont tous envie de remettre ça...

 

Comme d'habitude, nous terminons cette sortie par un petit moment de convivialité arrosé de bonne humeur.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 00:15

Participants ACVR : Jean-Claude, Manon et Romain

 

Pour ce week-end du 19/20 mars, cet exercice secours était dédié aux spécialités ASV (Assistance et Secours à la Victime) et Transmission et a été réalisée à l'abri de la Cayre.

 

La formation ASV était assurée par Laure, Lionel (spéléo & infirmier au SDIS) et Patrice et la partie transmission par moi-même.

 

 

 

Samedi

 

Après un tour de table, toute la matinée a été consacrée à la partie théorique de la formation ASV.

 

Après le repas, la 1ère partie de l'après-midi a été dédiée à la partie pratique concernant les immobilisations des différents membres par différents moyens (bandages, gouttières souples, collier cervical, attelle cervico-thoracique (KED) ), et au déplacement d'une victime ...

Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission

 

 

 

 

 

La 2ème partie de l'après-midi a été consacrée aux transmissions : comment communiquer, les procédures et présentation des 3 moyens de communication à la disposition du SSF : les téléphones filaires SPL05, le système de Transmission Par le Sol (TPS) et les talkies-walkies VHF.

 

 

 

 

Dimanche

 

Dans la mâtiné, nous avons fait un exercice pratique de mise en situation de la constitution de l'équipe ASV jusqu'à l'installation de la victime dans le point chaud (à l'intérieur de l'abri de la Cayre compte-tenu de la météo très venteuse de ce jour...).

 

 

Après le repas, dernière partie de la formation avec la mise en PLS d'une victime.

Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission
Exercice secours - ASV / Transmission

 

 

 

 

Fin de la formation vers  15h suivie d'un débriefing et du rangement du matériel.

 

Excellent week-end très constructif.

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 18:30

Participants : Gérard, Christophe, Anaëlle, Romain et Cathy pour la navette

Gérard est de passage dans la région et nous propose une nouvelle fois une sortie canyon. Cette fois, pas de grandes verticales au-dessus de la mer mais un canyon sec plus modeste et plus proche pour travailler les techniques canyon tranquillement. Il s'agit du ravin Saint Martin, un affluent du Destel dans les gorges d'Ollioules.

Après quelques échanges de mails, le RDV est donné à la sortie du Destel à 10h15. Marcel a pu passer au local du club récupérer le matos dans la semaine et me le passer la veille, lors de l'AG du CDS, merci à lui.

Arrivés dans les gorges d'Ollioules, on fait les kits de cordes et nous laissons nos voitures. Nous embarquons tous dans la voiture de Gérard, direction la route du Broussan, après Évenos.

Étant donné qu'il s'agit d'un canyon sec, pas besoin de néoprènes, on s'équipe comme pour la spéléo. Mais Gérard prend soin d'échanger nos descendeurs de spéléo par de simples huits, aujourd'hui c'est technique canyon ! Pas besoin de bloqueur de torse et de bloqueur de pied non plus. La poignée et la pédale suffiront à nous décoincer si besoin.

Prêts pour le départ
Prêts pour le départ

Prêts pour le départ

Une fois allégés, il nous suffit ensuite de traverser la route pour débuter la descente vers le canyon, il est 11h. Le chemin n'est pas très clair au début, mais il y a quand même quelques cairns pour nous guider.

27 février 2022 - Ravin Saint Martin

Après quelques minutes marche, on tombe sur des scellements, on est sur la bonne voie ! Ils sont là pour protéger une descente en plan incliné pas très dangereuse mais on est là pour apprendre donc Gérard me demande d'installer une main courante en auto-moulinette. Les souvenirs de la sortie à la grotte du 14 juillet sont un peu loin mais avec les explications de Gérard, la moulinette prend forme.

Après un peu de marche, nous arrivons sur une première petite verticale. Là encore, on ne prend pas de risques et j'installe un rappel en simple, débrayable. Je me lance le premier mais la corde n'est (volontairement) pas assez longue, il faut alors me DÉ-BRAY-YER (3 syllabes = 3 coups de sifflet). C'est Christophe, déjà présent à la sortie à La Ciotat, qui s'en charge. J'avoue que c'est moins stressant de se faire débrayer par un débutant à deux mètres du sol qu'en plein vide à 200 m au-dessus de la mer !

Christophe descend en rappel à la suite et Anaëlle le débraye pour l'exercice, toujours sous l'œil vigilant de Gérard.

Premier rappel débrayable
Premier rappel débrayable
Premier rappel débrayable
Premier rappel débrayable
Premier rappel débrayable

Premier rappel débrayable

Anaëlle descend la dernière et rappelle la corde. Mais par manque de chance, l'extrémité de la corde fait une petite boucle et se bloque dans l'amarrage. Impossible de la décoincer du bas, même en tirant fort ! Heureusement, c'est un petit ressaut, donc je remonte en escalade décoincer la corde. Ça commence bien !

Pour le rappel suivant, c'est Christophe qui équipe. Il doit installer une main courante rappelable pour sécuriser l'accès au rappel. Gérard me demande de donner les explications à Christophe pour l'installation du rappel débrayable.

Main courante et rappel installés par Christophe
Main courante et rappel installés par Christophe
Main courante et rappel installés par Christophe
Main courante et rappel installés par Christophe
Main courante et rappel installés par Christophe

Main courante et rappel installés par Christophe

En toute logique, le prochain rappel est pour Anaëlle, toujours en débrayable. En plus de permettre de décoincer un équipier potentiellement en danger dans une cascade, le fait de débrayer permet aussi de répartir les frottements sur la corde pour limiter son usure.

Anaëlle débraye donc Christophe pendant sa descente.

Je me charge de descendre le dernier pour rappeler la corde.

Installation d'un rappel débrayable par Anaëlle
Installation d'un rappel débrayable par Anaëlle
Installation d'un rappel débrayable par Anaëlle
Installation d'un rappel débrayable par Anaëlle
Installation d'un rappel débrayable par Anaëlle

Installation d'un rappel débrayable par Anaëlle

À force de pratiquer, les gestes commencent à rentrer. Christophe installe le rappel suivant et Anaëlle rappelle la corde.

27 février 2022 - Ravin Saint Martin
27 février 2022 - Ravin Saint Martin

Pour la cascade suivante, il y a des amarrages sur les deux côtés. Nous disposons de trois cordes donc pendant que Anaëlle termine de ranger la corde précédente, on équipe en double. Christophe prend la rive gauche avec Gérard pendant que j'équipe la rive droite. Cependant, il y a un petit problème, nous n'avons qu'un seul huit supplémentaire pour faire un débrayable. J'installe mon huit en débrayable et je descends avec un nœud de demi-cabestan sur mon mousqueton HMS. C'est l'occasion de revoir les techniques de réchappe aussi !

Équipement en double

Équipement en double

Après quelques mètres de marche, nous arrivons sur la première belle cascade verticale. Ici il y a 13 m de vide et les relais sont en plein vide, il faut y accéder avec une main courante.

Ici encore, on décide d'équiper en double. Anaëlle s'occupe de la rive gauche et Christophe de la rive droite. Gérard surveille l'auto-moulinette d'Anaëlle et l'installation du relai pendant que je contre-assure l'auto-moulinette de Christophe sur amarrage naturel (arbre), en direction du relai.

Gérard descend sur le rappel d'Anaëlle pour la laisser rappeler sa main courante avant sa descente pendant que Christophe installe son relai débrayable. Je vais, de nouveau, devoir descendre sur demi-cab, mais cette fois sur une descente plus verticale et plus longue.

Christophe termine son installation, je valide le montage du relai, il commence alors sa descente. Après 2 mètres, il est coincé, pendu par son kit. Panique ! J'essaie de l'aider en lui envoyant une sangle dans lequel il peut se longer et se sécuriser. Tout est tendu, il n'arrive pas à démêler le kit. Je lui installe donc ma poignée avec ma pédale pour qu'il puisse se hisser un peu et détendre les cordes. C'est là que l'on comprend qu'il est parti avec le kit encore attaché avec la main courante. Le kit devait rester en haut ! Il me passe donc le kit et il peut alors reprendre son souffle, se remettre de ses émotions et continuer sa descente.

Cascade de 13 m
Cascade de 13 m
Cascade de 13 m
Cascade de 13 m

Cascade de 13 m

Pendant ce temps, Cathy, la femme de Gérard, a descendu la voiture et se promène dans le lit du Destel en contrebas, d'où elle a une vue sur notre descente :

Où est Charly ?

Où est Charly ?

Nous arrivons ensuite sur une cascade assez haute, dont on ne voit pas le bas. Christophe et Anaëlle équipent et descendent. Plus de la moitié de la corde a été utilisée pour la descente, il faut donc en rabouter une seconde. Gérard me conseille l'utilisation d'un mousqueton martyr qui aidera à défaire le nœud de huit et veille bien à ce que je le serre correctement et ajoute un nœud de sécurité derrière.

Pour changer un peu, Gérard me montre une technique permettant de laisser filer quelques mètres de corde pour limiter les frottements pendant qu'il descend en double. Une fois arrivé en bas, je retire le système de débrayage et descend en double en prenant soin de repérer le brin sur lequel il faudra tirer en bas pour rappeler la corde.

Finalement cette cascade ne fait que 15 m et s'arrête sur une vire. Une main courante permet d'aller vers une petite grotte en rive gauche alors que le relai de la cascade de 26 m se trouve rive droite.

Pendant que je rappelle les cordes, mes coéquipiers vont visiter la grotte et je m'y rends à mon tour pendant qu'Anaëlle équipe le rappel de 26 m avec rabout de nos deux cordes de 40 m.

27 février 2022 - Ravin Saint Martin
27 février 2022 - Ravin Saint Martin
27 février 2022 - Ravin Saint Martin
27 février 2022 - Ravin Saint Martin
27 février 2022 - Ravin Saint Martin
27 février 2022 - Ravin Saint Martin

Arrivés en bas, on range les cordes, il ne reste que quelques ressauts équipés en fixe avant de rejoindre le Destel. Il est 15h, nous avons passé 4h dans cette descente.

Une fois dans le Destel, nous pouvons admirer les cuves remplies de l'eau tombée les semaines passées.

Les cuves du Destel
Les cuves du Destel
Les cuves du Destel

Les cuves du Destel

Il est temps pour nous de faire un pique-nique bien mérité.

Un grand merci à Gérard pour l'organisation de cette sortie et sa patience. Nous avons tous bien progressé en techniques d'équipement canyon !

Romain

Partager cet article
Repost0
10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 23:28

Participants : Jean-Claude, Delphine et Anaëlle

 

Suite à un mail de Delphine et un texto d'Anaëlle, aller c'est parti pour une petite sortie en semaine.

 

 

2 personnes qui veulent équiper, donc 2 petites cavités au programme, voir une 3ème si on a le temps. Elles sont peu profondes (-20m) mais assez concrétionnées. Ça fait 9 ans que je n'y étais pas allé, c'est donc l'occasion d'y retourner.

 

 

Je récupère Anaëlle à 9h à La Farlède et Delphine à Solliès-Toucas, puis direction le plateau de Siou-Blanc. Bifurcation au niveau du Cercueil pour prendre la piste qui mène à l'Aven des Fenouils. Mais, à mi parcours, malédiction : de nombreuses stères de bois se trouvent en plein milieu de la piste !!!😫 Marche arrière sur 200m et heureusement un petit renfoncement pour faire demi-tour mais qui va aussi permettre de se garer. Dommage, on devait se garer à 200m des cavités et là on est à 2km !!!

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

 

Après 2km de marche et un petit tatonnement dans le Lapiaz pour trouver la cavité, nous arrivons au Rhum à 11h30.

 

C'est Anaëlle qui se lance dans l'équipement. Il faut d'abord installer une bonne main courante entièrement sur amarrage naturel : un bon exercice...

 

Pour finir, en opposition au dessus de la faille de 20m de profondeur, il faut trouver les amarrages pour la tête de puits. Anaëlle cherche un petit moment et finit par trouver 1 spit. Pour moi, de mémoire, il y en avait 2. On continue donc à chercher et enfin le 2ème. Mais bon, ces 2 spits ne sont pas en très bon état : impossible de visser à fond. On décide donc de rajouter une Dyneema bien tendue autour du bloc rocheux pour sécuriser.

 

Pendant ce temps, Delphine mange son sandwich...

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

 

 

Petit tour rapide dans les 2 petites salles concrétionnées.

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

 

 

Et retour à la surface. C'est Anaëlle qui déséquipe pendant que Delphine fait bronzette.

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

 

Il est 13h30. Il est temps d'aller vers le Tsingy mais pas facile à trouver dans ce Lapiaz. Enfin, on le trouve....

 

Anaëlle et moi faisons la pause casse-croûte pendant que Delphine se lance dans l'équipement. La aussi c'est assez light. En fait 1 seul spit et encore il sort d'1cm et on ne peut pas visser à fond !!! On l'utilise quand même mais on sécurise par un 3ème point.

 

Dans le puits de 20m, 2 dév sont installées.

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

 

Et, lorsque j'arrive en bas le dernier, les filles me disent : "c'est bon, on a visité le fond, on peut remonter". Heuuu !!! Ça fait longtemps que je ne suis pas venu mais de mémoire y avait une lucarne à la c.. à passer pour continuer.

 

 

- Comment ça, vous avez déjà tout visité ? Vous avez passé la lucarne ?

 

- Quelle lucarne ?

 

- Et bien le truc là haut....

 

 

C'est Delphine qui tente la 1ère le franchissement. Et ça prend un peu de temps... C'est en hauteur, il y a peu de prises et en plus, derrière c'est pareil !!!

 

Je m'engage en second et ce n'est pas mieux car, en plus d'une douleur à l'épaule, je commence un peu à rouiller :) Mais bon, ça passe.

 

Et comme pressenti, ce n'est qu'une formalité pour Anaëlle. Grrr, c'est pas bon de vieillir 😥

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

Encore une petite étroiture à passer et on poursuit l'explo dans la zone concrétionnée. Il y a aussi 2 ressauts mais malheureusement j'ai laissé ma petite corde en surface 😫 Dommage.

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

Pour ressortir, il faut de nouveau franchir cette satanée lucarne. Je passe en 1er et même pb qu'à l'aller... Delphine passe en second et ça coince aussi.

 

Bon, toujours aussi énervant, Anaëlle passe ça en 30 secondes (je n'ai eu le temps de faire que 5 photos alors que j'en ai fait une vingtaine pour Delphine 🤣 )

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

15h30, on entame la remontée.

Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy
Rhum - Tsingy

 

 

 

 

 

 

 

Compte tenu de l'heure, on n'ira pas dans la 3ème cavité en option.

 

Il faut maintenant retrouver la piste; pas spécialement évident dans ce Lapiaz et ces broussailles !!!

 

Le temps de parcourir les 2 km à pieds, de se changer et nous reprenons la voiture direction Le Cercueil afin de profiter des derniers rayons de soleil pour un petit goûter vers 17h.

 

 

Sympathique petite sortie improvisée...

 

Merci à Anaëlle pour les vidéos 👍

Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 16:41

Participants : Manon, Romain Robin, Catherine et Marcel

Dans le cadre des recherches de l'origine des eaux de la Maïre des fontaines qui résurge à BAUDOUVIN, nous voilà sous le sommet du mont Coudon pour rechercher quelques cavités pointées sur l'inventaire général des grottes varoises.

Le Veyret Servol est un gouffre d'une trentaine de mètres de profondeur dont l'entrée n'a jamais été retrouvée malgré plusieurs tentatives.

Romain et Robin sont monté très tôt pour tester les capacités d'une caméra thermique. Le résultat n'est pas très probant car le contraste des températures est relatif à la zone scannée et ne permet pas de rechercher une température prédéfinie.

Catherine, Manon et Marcel les rejoignent lorsque le soleil est déjà haut dans le ciel et a réchauffé l'atmosphère.

Nous nous séparons pour explorer un maximum de surface. les cavités connues sont retrouvées sauf le fameux Veyret Servol qui continue à jouer à cache-cache. Un départ de cavité se trouve exactement à l'emplacement théorique du gouffre. Il est complétement colmaté sous une épaisse couche de terre. Serait-ce l'entrée tant recherchée qui aurait été bouchée ?

Le sol sonne creux par endroit et nous incite à creuser. Très vite, la terre est enlevée et des blocs de calcaires apparaissent. Un palan nous aide à extraire les plus gros. Romain Robin et Manon se relayent avec enthousiasme pendant deux heures pour dégager sur 3 mètres de profondeur. Mais les cailloux sont de plus en plus resserrés et plus rien ne s'infiltre entre eux. La suite semble bien compromise. En tous cas. Ça ne peut pas être le Veyret Servol.

Il est grand temps de faire une pause. Nous montons plus haut jusqu'au secteur d'escalade avant le sommet. Nous déjeunons au pied des parois avant de faire un peu d'escalade et des exercices de décrochage.

Dès que le soleil passe, le froid de Février nous prends. Il est temps de jeter un dernier regard au superbe paysage que nous surplombons et de rejoindre nos pénates.

M@rcel

06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
06 Fevrier 2022 - Veyret SERVOL
Partager cet article
Repost0