Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 23:43

Participants club : Jean-Claude, Patricia, Anaëlle (17 ans), Clarence (10 ans), Mélanie et Éva (8 ans)

 

Autres participants : Sandrine, Guillaume, Carla (7 ans), Cécile, Benoit, Alessia (8 ans), Loris (6 ans) et Christophe

 

 

 

J'ai initié cette sortie à la demande de plusieurs amis pour faire découvrir la spéléo à leurs enfants.

 

J'en ai aussi profité pour proposer cette sortie à Christophe qui avait pris contact avec nous lors du festival des associations et qui ne sera pas disponible pour les JNSC le week-end prochain.

 

Mélanie et sa fille Éva, fraichement inscrites au club, sont également de la partie.

 

Et pour finir, j'ai proposé à Anaëlle de venir avec nous pour continuer sa formation à l'encadrement. Elle est également accompagnée de son frère Clarence.

Nous sommes donc 14.

 

 

 

J'avais choisi ce samedi 24 septembre avec le Régay de Néoules au programme.

 

Et malheureusement, dame météo n'est pas du tout avec nous pour ce 24 septembre, avec de forts cumuls prévus. Du coup, pour Néoules c'est mort... Reste les Rampins, voir une annulation car pas vraiment top pour une première expérience que de rentrer sous terre trempés !!!

 

Tout le monde est en attente de mon message. Depuis le vendredi après-midi, je consulte plusieurs sites météo mais ils ne sont pas tous d'accord aussi bien sur les quantités d'eau que sur les horaires ...🤔

 

Il semble quand même se profiler que l'après-midi devrait être tranquille. Ok, message à tout le monde pour confirmer.

 

Samedi matin, consultation des sites météo. Visiblement les forts cumuls se décalent vers le début d'après-midi😣   11H, il ne pleut pas sur La Crau. J'appelle Sandrine qui habite St Maximin est où la météo dit qu'un gros foyer orageux est en cours : Il ne pleut pas non plus la haut !!! Ok, on tente le tout pour le tout : rdv à 12H30 sur le parking des Rampins.

 

 

 

On se retrouve tous sur le parking et toujours pas de pluie😊. Je sors quand même le store pour manger et se changer à l'abri au cas où.

 

Finalement, on pourra manger et se préparer tranquille sans une goutte de pluie.

Anaëlle, cadre stagiaire de cette sortie, donne les casques à chacun des participants, vérifie le fonctionnement des frontales et règle les casques pour qu'ils tiennent bien sur la tête.

 

 

 

14h15, tout le monde est prêt à partir mais Anaëlle ne sait pas trop quoi dire. Je reprends momentanément la main.

 

 

La descente se fait tranquillement car, avec la pluie, le sentier est très glissant. Anaëlle ouvre la marche et surveille bien le groupe. Elle se place également correctement aux endroits stratégiques pour assurer les enfants.

 

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

 

14h30 : photo de groupe devant l'entrée de la cavité et toujours pas de pluie😊

Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

Avant de rentrer sous terre, je donne quelques conseils à Anaëlle pour, notamment, qu'elle pense à se servir des adultes présents pour l'aider dans la gestion des enfants. Pour ma part, sauf nécessité, je reste observateur et photographe😉. Sachant qu'elle ne connaît pas vraiment cette grotte car elle n'y est allée que 2 fois lorsqu'elle a commencé la spéléo il y a 3 ans, je lui donnerai au fur et à mesure des indications sur ce qu'il y a devant afin qu'elle puisse anticiper.

 

Après conseils pour la progression sous terre, Anaëlle part en tête suivi de près par les enfants très impatients et plutôt dissipés... Ça promet...

 

Anaëlle fait une première pause à 10m de l'entrée pour commenter le superbe panneau installé par le CDS83.

Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

 

 

La progression continue jusqu'au 1er obstacle : un ressaut d'un mètre de haut. Elle se place correctement pour le franchissement mais je suis obligé de lui rappeler qu'il faut qu'elle se servent des adultes car on ne laisse pas les enfants seuls devant.

 

Au bout de la conduite forcée, 2ème obstacle : un toboggan. Toujours ok pour le positionnement, mais elle se laisse un peu déborder par ces enfants très très vivants et oublie encore (ou n'ose pas) demander l'aide des adultes qu'elle ne connait pas.

 

On poursuit jusqu'à la salle de la cathédrale. Pas une goutte d'eau dans la galerie. Seulement un peu de boue.

Je reprends un peu la main dans cette salle pour donner quelques explications et montrer le petit passage vers le "nouveau réseau" qui lui aussi est totalement sec. Si on a le temps et si le groupe est motivé, on ira y faire un tour au retour. 

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

Pour le passage le plus technique de la cavité, Anaëlle commence à faire appel à des adultes mais comme elle ne connaît pas bien la cavité, elle a du mal à imaginer combien de personnes sont nécessaires.


Le franchissement de l'obstacle se fait sans problème. Nous poursuivons. Anaëlle commence à positionner des adultes mais ceux-ci commencent aussi à anticiper et se positionnent d'eux-mêmes😂.

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

Aller encore un petit obstacle et nous voici au niveau du "Trottoir". Anaëlle et moi passons par le haut alors que nous laissons passer le groupe en bas à quatre pattes. Mais, au milieu de la galerie du trottoir, un adulte vient vers nous car il se sent oppressé. Ok, on l'accompagne sur la partie haute en sécurisant les passages délicats. C'est bon pour cette partie, mais le passage de la salle des 2 trous va poser problème...

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

 

 

Nous voilà devant l'obstacle où il va falloir faire preuve de persuasion et de bienveillance.

 

Anaëlle se positionne en bas et je reste à l'entrée de l'étroiture pour rassurer au maximum la personne stressée. Tout le reste du groupe se joindra à moi pour l'encourager.

 

La 1ère étroiture est franchie 😊 mais ce n'est pas encore gagné. Il y a maintenant la 2ème étroiture à franchir et elle est encore plus impressionnante. Je choisi le passage par le bas plutôt que le boyau.

 

Anaëlle accompagne tous les enfants dans l'étroiture afin de retrouver une ambiance calme pour faire passer la personne stressée. Il faudra beaucoup de persuasion et être très rassurant. Et finalement ça passe. Super💪👍

 

 

Nous allons pouvoir faire retomber le stress avec la grande galerie de la 4 CV et la salle du chaos où nous faisons une pose bien mérité pour nous réhydrater et grignoter quelques friandises. Nous tentons aussi la minute de silence dans le noir absolu : pas trop mal compte tenu du nombres de jeunes enfants😁.

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

Il est 16H, il est temps de faire demi-tour.

 

Dans la partie sableuse de la galerie de la 4CV, petite pause ludique. Tout le monde éteint sa lumière. J'avance d'une trentaine de mètres jusqu'à un rétrécissement de la galerie et je demande au groupe de venir me rejoindre. L'exercice n'est pas si évident que ça... D'ailleurs 1 adulte et 1 enfant allumeront brièvement leur frontale.

 

Et nous voilà de nouveau devant la zone des 2 étroitures qui va de nouveau poser de gros problèmes. Nous faisons passer la personne stressée par le bas afin de ne pas rajouter un nouveau stress lié à l'inconnue. Et après quelques minutes d'hésitations, ça passe.

 

Pour le reste du groupe, je propose de passer par le boyau situé 2m au dessus afin de varier le parcours et de faire une bonne série de photos.

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

 

 

 

Une fois sortie de la salle des 2 trous, on propose à ceux qui le veulent le franchissement d'une étroiture verticale bien serrée. Anaëlle passe la 1ère pour guider et récupérer les aventuriers. Pour ma part, je reste en bas pour fournir des appuies pour les pieds.

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour se poursuit tranquillement avec quelques petites variantes. Néanmoins, compte-tenu de l'heure et de la fatigue d'une bonne partie du groupe, nous n'iront pas faire un tour dans le nouveau réseau.

Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

 

17h30 : Retour aux véhicules.

 

Tout le groupe est enchanté de cette première expérience sous terre et pour certains d'avoir pu se surpasser.

 

Nous terminons la demie-journée par l'habituel moment de convivialité arrosé de bonne humeur et toujours sans pluie 😊.

Les Rampins
Les Rampins

 

 

 

Deuxième séances d'encadrement pour Anaëlle. Elle ne s'en ai pas trop mal sortie. Elle a un bon contact avec les enfants mais c'est un peu laissée débordée par ces jeunes enfants très vivants. Entraînement à poursuivre régulièrement afin qu'elle prenne confiance en elle et qu'elle puisse mieux s'affirmer notamment avec les adultes😉

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2022 4 22 /09 /septembre /2022 23:31

Participants: Romain et Jérôme

Après la découverte de la grande entrée du Cierge en juillet, nous voulions découvrir la petite entrée.

On s'est donc donné rendez-vous un soir à 18h45 avec Jérôme pour découvrir cet aven.

L'équipement de l'entrée nous a conduit à nous poser pas mal de questions car le bloc situé juste à côté du trou bouge lorsqu'on s'appuie dessus. Mais il n'y a pas grand chose d'autre autour. On a donc relié ce bloc à un arbre avec une corde bien tendue, avant de se reprendre dessus.

Jérôme commence la descente à 19h30 et je le rejoins au premier palier.

Le Petit Cierge - 22/09/2022
Le Petit Cierge - 22/09/2022
Le Petit Cierge - 22/09/2022

On tombe sur un amarrage foré d'un côté, parfait pour Jérôme qui voulait travailler le nœud de tisserand.

 

Le Petit Cierge - 22/09/2022
Le Petit Cierge - 22/09/2022

Jérôme descend en bas du P45 et je le rejoins tout doucement en cherchant d'éventuels amarrages qui auraient permis de couper la montée en deux. Mais je ne vois rien. En revanche, ce puits est très esthétique avec ses coulées de calcite.

Une fois en bas, Jérôme me laisse poursuivre l'équipement. Je trouve deux spits au-dessus d'une faille qui me semble fraîchement agrandie, au vu de la couleur bien blanche et poussiéreuse de la paroi. Je descends le long de celle-ci, mais au palier suivant, impossible de trouver de quoi s'assurer pour la suite.

Nous sommes face à une faille, certes étroite, mais pas impénétrable. Je fais plusieurs aller-retours au-dessus, jusqu'à une petite niche très concrétionnée. Mais je ne trouve ni spits, ni amarrage naturel satisfaisant.

Après un certain temps passé à chercher des solutions, nous remontons pour vérifier si on n'a pas loupé un passage plus haut.

Retour au pallier plus haut, aucun autre départ n'apparaît. Je me lance donc dans la remontée du P45.

À environ un tiers de la montée, j'aperçois une lucarne dans la même direction que la faille trouvée plus bas. Je pendule pour m'en approcher et observe un palier en contre-bas. Au centre de celui-ci un étroit passage semble bien correspondre à la fameuse étroiture dont Cathy m'avait parlé plus tôt dans la semaine.

Je me pose dans l'entrée de la lucarne et sort mon portable pour regarder la topo. Cela semble maintenant évident qu'il faut penduler à la descente pour venir s’engouffrer dans cette lucarne pour éviter le secteur en pointillés de la topo (la faille où nous étions plus bas).

Ce qui me semble être la suite

Ce qui me semble être la suite

Je laisse la corde à Jérôme pour qu'il puisse me rejoindre et lui expose ma découverte. Le soucis c'est qu'en entrant dans la lucarne, la corde frotte au-dessus et nous n'avons rien vu d'évident pour éviter cela. De toute façon, il est déjà 22h20, nous décidons de remonter. On reviendra une autre fois.

Je termine de déséquiper à 22h40.

TPST : 3h10

Romain

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 22:25

Participants : Jean-Claude, Christophe et Anaëlle

 

 

Anaëlle s'est mise en tête de passer le brevet d'initiateur spéléo, mais il reste encore beaucoup de travail😉. Pour ce week-end, j'avais donc prévu de lui proposer une grosse séance technique. Et comme le plateau de Siou-Blanc est toujours fermé, j'avais prévu le Ragas de Dardennes.

 

 

Mais, en milieu de semaine, Romain nous a fait parvenir une info intéressante : suite à la sécheresse de cet été, la rivière au fond du réseau Sabre est presque à sec, ce qui libère une grande partie de la galerie habituellement noyée.

 

Anaëlle et moi sommes très intéressés par cette possibilité mais ce n'est pas très sérieux de n'y aller qu'à 2. Petit message sur le WhatsApp du club et Christophe se dit aussi intéressé si son niveau le permet.

 

Ok, on est 3, donc changement de programme : on va au réseau Sabre.

 

Néanmoins, je maintiens quand même la formation d'Anaëlle en lui proposant d'encadrer la sortie. Les données d'entrée pour cette formation sont les suivantes :

     * Anaëlle : Cadre stagiaire

     * Christophe : débutant (3 sorties uniquement et

        4 mois sans pratique - C'est sa situation réelle)

     * Jean-Claude : N'a jamais pratiqué la spéléo

        et n'est pas très doué 😂🤣 et en plus ne tient

        pas en place.

 

 

Avant de partir vers la cavité, petite formation technique sur les 3 types de cordes, les plaquettes ainsi que la résistance des mousquetons. Je lui donne aussi quelques conseils sur l'encadrement afin qu'elle ne soit pas trop perdue et que cette 1ère séance soit profitable.

 

 

1er exercice : conduire le groupe à l'entrée de la cavité. Dommage, petite erreur au dernier changement de direction... => Pas trop mal

 

 

Ensuite, Anaëlle contrôle le matériel de chacun et reprend le réglage du baudrier de Christophe => Très bien

 

Mais je suis très curieux et impatient d'aller sous terre. Je me dirige donc vers l'entrée et me place à 20cm du bord du lapiaz avec 3m de vide => 1er carton rouge

 

Avec tout ça, nous entrons dans la cavité vers midi !!!

 

Anaëlle se lance dans l'équipement de la main courante du 1er puits. Bien sauf le faux facteur 2 => 2ème carton rouge

 

Ensuite, Anaëlle invite Christophe à passer en second afin que le débutant que je suis ne se retrouve pas seul en bas du puits => Parfait.

 

Par contre elle hésite sur la possibilité de le laisser gérer sa descente tout seul d'autant qu'elle ne connait pas d'autre moyen que "l'assurance par le bas" pour sécuriser une descente. Je lui enseigne donc les 2 solutions à sa disposition lorsqu'elle est la seule cadre :

     * 2ème corde raccordée au MAVC avec nœud

       italien ou descendeur en haut du puits

     * 2ème corde raccordée au bout de la 1ère et

       maintien en haut par le cadre

 

C'est la 2ème solution qui est choisi car elle permet de laisser plus d'autonomie dans la descente. Christophe s'approche du puits et tente de mettre son descendeur. Je comptait tester Anaëlle en lui faisant toutes les conneries possibles mais finalement Christophe a fait mieux que moi !!! Anaëlle n'a rien laissé passer => Parfait.

 

Une fois en bas, elle lui demande de s'écarter de la base du puits (Parfait) et me demande d'approcher. J'approche tremblotant car j'ai le vertige et elle tente de me rassurer. Par la même occasion, au passage de l'amarrage au milieu de la main courante, je me délonge et passe sur le tronçon suivant (3ème carton rouge).

Christophe ayant déjà fait toutes les erreurs avec la mise en place du descendeur, je ne teste plus Anaëlle à ce sujet. Par contre je ne veux pas me mettre dans le vide. Elle continue à me rassurer calmement mais dommage elle finit par me dire de m'assoir doucement dans le vide😯 (vide : mot à éviter avec quelqu'un qui a le vertige).

 

Bon, ok, je suis dans le vide et entame la descente pas vraiment rassuré et au bout de quelques mètres après avoir pris un peu de vitesse, je lâche complètement la corde => Rattrapage immédiat par Anaëlle => Parfait


 

Sabre - Marcel LoubensSabre - Marcel Loubens

 

 

 

 

 

Une fois tous en bas du puits, Anaëlle nous propose de commencer par la galerie naturelle et nous envoie dans la galerie de mine🤣. Bon 1/2 tour. Pour la progression, elle nous laisse passer devant quand il n'y a pas de risque et reprend la main dès qu'il y a le moindre risque en se positionnant systématiquement en bas pour nous aider si besoin.

Pour vérifier sa vigilance, je décide de tenter une petite escalade pour voir ce qu'il y a derrière une grosse concrétion, mais je me fais reprendre immédiatement et fermement par Anaëlle => Parfait

 

Nous arrivons dans la zone étroite avec une désescalade un peu technique et 2m de vide à la fin. Elle décide de se positionner en bas pour la parade et demande à Christophe qui est plus expérimenté que moi de passer en dernier au cas où je stresserais pour entrer dans le boyau => Parfait

Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens

 

 

 

 

 

 

Elle équipe ensuite le 2ème et dernier puits et cette fois ne se fait pas avoir par le faux facteur 2😊.

 

 

Il est déjà tard et pour ne pas trop ralentir la progression, je lui dit que j'arrête de me comporter comme un débutant. Je la laisse néanmoins continuer à gérer Christophe.

 

 

Arrivés à la rivière, il n'y a effectivement pas une goutte d'eau !!!

 

2 possibilités s'offrent à nous : partir à droite vers la droite (Loubens amont) ou vers la gauche (Loubens aval). On part sur la gauche en direction du canal de Provence.

 

Bon il n'y a plus d'eau, mais en fait pas tout à fait. On arrive rapidement sur un 1er petit lac. Pas de pb, on a de l'eau jusqu'à mi-mollet. Puis quelques dizaines de mères plus loin, un 2ème lac. Cette fois, c'est plus profond (jusqu'aux genoux). Anaëlle qui ne veut pas remplir ses botte tente un passage en escalade sur le côté. Malheureusement, un rognon rocheux sur lequel elle s'agrippait à cassé et ploufff : bain quasi intégral !!!!

Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens

 

 

Très rapidement, nous arrivons à un énorme conduit métallique qui traverse la galerie : c'est le canal de Provence. C'est aussi la zone ou débouche le boyau de la souffrance qu'on avait déjà essayé de franchir il y a quelques mois, mais sans succès....

 

Le fond de la rivière est tout blanc. C'est en faite une couche fine de calcaire toute craquelée !!!

 

 

Nous passons sous le conduit et continuons notre progression dans une galerie très déchiquetée jusqu'à arriver à un deuxième énorme conduit. C'est encore le canal de Provence. A ce niveau, la galerie a été un peu bétonnée est une échelle graduée permet de mesurer la hauteur d'eau. Il y aussi une échelle pour atteindre le sommet de l'ouvrage et accéder à une petite lucarne permettant d'accéder au tunnel de surveillance et d'entretien du canal de Provence.

 

Petite photo devant l'énorme porte permettant un accès à l'intérieur du conduit du canal si besoin.

 

Puis demi-tour. On parcoure tout le tunnel jusqu'à la porte extérieure. Heureusement, bien que fermée à clé, celle-ci peut être ouverte de l'intérieur. Nous pouvons ainsi retrouver l'air libre pour le repas. Ça va aussi permettre à Anaëlle de se réchauffer et de sécher un peu 😀

 

Il est 14h...

Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le repas, nous parcourons à nouveau le tunnel et passons par la lucarne pour rejoindre le réseau naturel.

 

La aussi 2 possibilités : soit en continue vers l'aval, ce qui nous permettrait d'atteindre la salle de la dalle en pente et ensuite de ressortir dans les gorges du Carami par la galerie de mine, soit faire demi-tour pour explorer l'aval.

 

La galerie aval est assez longue et nous ne savons pas si ça passe jusqu'au bout. Du coup on parcours quelques dizaines de mètre dans ce sens, puis demi-tour.

 

Nous nous retrouvons au point de départ, près du bas du 2ème puits de l'aven Marcel Loubens. Nous continuons donc comme prévu vers l'amont en espérant aller jusqu'au siphon. Mais au bout d'une cinquantaine de mètres, nous arrivons sur un long lac étroit. J'avance un peu en grimpant sur quelques blocs rocheux mais ce lac est bien plus profond que les autres : entre 1,2 et 1,5m à première vue 😥.

 

Bon demi-tour. Dommage, on aurait dû poursuivre vers l'aval...

 

Du coup, on remonte et Anaëlle reprend la main sur la gestion de la sortie. Pas de pb, elle gère parfaitement.

 

 

Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens

 

 

 

15h45 : nous sommes de retour au pieds du puits d'entrée. Christophe souhaite aller voire la salle de dépilage dont on lui a parlé. Pas de pb, Anaëlle nous y conduit et nous emmène sans se perdre jusqu'au départ du boyau des 106m. Christophe escalade le gros cairn pour voir ce boyau.

 

Nous allons ensuite visiter une autre galerie de mine en cul de sac dans laquelle se trouvent quelques vestiges de l'époque où la mine était exploitée : boites de conserve, emballages d'explosifs, etc...

 

Il est temps de rentrer. Anaëlle nous mène directement à la sortie de cette immense salle pomatoire sans se tromper : très bien😊.

Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens

 

 

De retour dans le puits d'entrée, je propose quelques exercices techniques. Pas de pb, tout le monde est partant. Les Spits en milieu de puits n'étant plus utilisables, je remonte complètement et sort du puits. Anaëlle et Christophe me rejoignent en parallèle puisqu'il y a 2 cordes mais s'arrêtent à 2 m de moi. Là, je demande à Anaëlle d'enseigner à Christophe les techniques de conversion montée/descente et descente/montée.

 

 

L'exercice a pris pas mal de temps car Christophe a éprouvé beaucoup de difficultés pour se hisser pour se décroller ou enlever sa petite longe au dessus de sa poignée. Anaëlle connait bien la technique et j'ai même été agréablement surpris d'une petite astuce qu'elle lui a indiquée pour qu'il arrive à se hisser plus facilement.

 

Après beaucoup d'efforts, Christophe sort finalement du puits et retrouvons le soleil vers 18h.

Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens
Sabre - Marcel Loubens

 

 

Pour une première expérience d'encadrement, Anaëlle s'en ai plutôt bien tiré surtout avec Christophe. Avec moi, elle a plus de mal à imaginer que j'étais un pure débutant et a du coup raté quelques bêtises de ma part😂.

 

Cette malheureuse sécheresse nous a néanmoins permis d'explorer plus complètement ce réseau Sabre. Il y a quelques mois, Robert et Éric DURANT nous avais déjà accompagnés jusqu'aux conduits du canal de Provence en passant par la porte extérieure mais cette fois-ci nous avons pu y aller par nous même. Et d'après Robert, si nous avions poursuivi vers l'aval, nous aurions pu rejoindre la salle de la dalle en pente où nous étions déjà allés avec Anaëlle mais par le Carami et la galerie de mine. Dommage...

 

 

En conclusion

Excellente journée. Anaëlle a pu tester une nouvelle facette de la spéléo, Christophe a pu se remettre en mémoire les techniques de progression sur corde et nous avons pu faire une explo sympa dans une zone presque toujours inaccessible.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2022 1 12 /09 /septembre /2022 22:18

Participants ACVR : Marcel, Cathy, Delphine, Patricia et Jean-Claude

 

Après 2 années à vide à cause du COVID, le rassemblement régional a pu enfin se tenir ce week-end du 10 & 11 septembre à St Christol-d'Albion dans le Vaucluse.

 

Le sympathique petit camping municipal nous a accueilli pour les 2 nuits.

 

Pour le samedi soir, une soirée était organisée à la salle polyvalente du village.

 

Après les discours officiels, un apéro offert par la région nous a été proposé. Et pour le repas, une magnifique et excellente paëlla a été servie.

 

La soirée s'est poursuivie en musique avec un groupe de 5 musiciens.

 

Durant ce week-end, une dizaine de cavités avaient été équipées pour pouvoir explorer les cavités majeures de la région.

 

 

Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Rassemblement régional
Partager cet article
Repost0
7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 21:25

Participants : Judith, Rémy et Romain

 

Aujourd'hui, la plume change de main et c'est donc moi, Judith, petite sœur de Romain qui vais vous raconter la sortie du jour !
 
Nous sommes donc arrivés à trois (Rémy, mon copain, Romain que je ne vous présente plus et moi-même) dans l'heure de midi pour aller faire le Regaï de Néoules.
Regaï de Néoules - 7/08/2022Regaï de Néoules - 7/08/2022
Pour commencer, nous avons croisé Rocky (que nous saluons ;)) avec un groupe qui revenait à la lumière ! Ils avaient tous les combinaisons bien salies mais de grands sourires, ça me rassure ! Oui, car je dois vous avouer que j'ai hésité à venir. Etant (un peu) claustrophobe, c'est Romain qui m'a motivé à me lancer tout de même !
 
Nous commençons par 100 mètres de ramping, pour une entrée en matière, je n'étais pas très à l'aise... en fait, pas du tout, j'ai demandé plusieurs fois à m'arrêter, j'ai même demandé à faire demi-tour et si ça ne les dérangeait pas, de les laisser seuls. Et là, c'est le grand frère qui a su me parler, me rassurer et me faire rigoler et en avant Guingamp, nous sommes repartis de plus belle pour les derniers mètres de ramping !
 
A un embranchement, Romain nous dit, souvenez-vous de ce chemin car au retour, il faudra bien prendre à gauche et non à droite... (et moi qui l'avais écouté me rassurer quelques minutes auparavant, dans ma tête je me dis "oula... tu n'aurais pas dû, on va se perdre... ").
 
Nous continuons à déambuler (oui car après la première partie, là, c'était plus de la balade ;)) et là, de l'eau ! C'est exactement ce qu'il me fallait pour me sentir à l'aise ! Romain alla dans l'eau pour nous sécuriser et nous longeons la paroi afin de ne pas passer dans l'eau (je pense qu'il voulait juste nous compliquer la tâche... ;)).
Nous continuons et il fallait grimper. Une échelle était présente mais nous jouons le jeu jusqu'au bout et avons "escaladé" plutôt que prendre l'échelle.
(j'ai juste pris l'échelle au retour :))

(j'ai juste pris l'échelle au retour :))

Puis, nous arrivons à un endroit où nous sommes montés sur la droite et là, la salle de la bougie ! Importante cavité où une belle colonne trônait (j'imagine, la fameuse "bougie").
 
Nous reprenons l'expédition, de l'eau 😄 ! Nous longeâmes la paroi car il pouvait y avoir de la profondeur. Nous grimpons un peu.. encore un peu. Romain nous dit d'attendre, il sortit des cordes, vis et plaquettes et commença à sécuriser un passage grâce aux spits dans les parois. Car même si cela ne paraissait pas dangereux, à un endroit, il y avait du vide en dessous ; avec les chaussures mouillées, il aurait été dommage de glisser. Puis, nous montons en tenant la corde, je lève la tête et "wahoouu !!" devant nous, la salle de la carotte. Des stalactites et stalagmites de partout ! Un plafond blanc quasi brillant par l'eau qui ruissèle sur les stalactites. C'est vraiment à ce moment que je me suis dit qu'il aurait été dommage de faire demi-tour ! Sans nul doute, la plus belle partie de la grotte (parcours que nous avons fait) !
Dans la salle de la carotte
Dans la salle de la carotte
Dans la salle de la carotte

Dans la salle de la carotte

Quelques photos puis nous reprenons la marche vers la salle des sables. Enorme cavité, tout aussi impressionnante ! Un sol lisse, tout le contraire de la salle de la carotte !
Salle des Sables

Salle des Sables

Romain nous fait passer par une étroiture pour arriver dans une "anti chambre" où nous voyons un genre de plateau. Il nous explique qu'il y avait de l'eau avant et que c'est un plateau de calcaire qui s'est créé sur l'eau pendant (pas mal d') années.
Pour nous faire ressortir, il nous fait passer par un trou encore plus petit !
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Nous nous posons dans la salle des sables pour manger et boire un peu. Il nous fait éteindre nos lumières et juste voir.... le noir ! Et oui, comme quoi, il faut toujours prévoir plusieurs lampes en sortie car sans lampe... on ne voit absolument rien.... il serait impossible de pouvoir ressortir de la grotte ainsi. Et nous entendîmes seulement le tintement de l'eau sur les roches.
Une fois repus et reposés, direction la dernière partie => les gours et la voûte mouillante.
Les gours sont des espèces de petits bassins où il y a de l'eau. On dirait des tout petits marais salants ou des rizières en terrasse. Nous les passons donc précautionneusement et arrivons quasiment aussitôt à la voûte mouillante. Comme son nom l'indique, c'est une cavité remplie d'eau. Pour une première sortie, notre expédition s'achève ici !

Enfin non, contre 2h à l'aller, 25 minutes de marche, ramping, montées, descentes nous attendaient pour le retour.
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Et surtout ! le fameux embranchement où il fallait prendre à gauche et le repère de Romain était une roche au sol qui bascule un peu et fait donc du bruit quand on marche dessus. Vu qu'il ouvrait la voie, nous entendîmes le bruit de la roche et tournons à gauche !
 
Une fois au bout, la lumière, la chaleur et surtout la satisfaction d'avoir fait notre première sortie de spéléo ! Quelle belle expérience !!
Merci à Romain et au club pour le matériel !
 
Nous recommandons donc chaudement de partir en expédition sous terre, équipés d'une lampe et surtout d'un bon guide 😉 !
 
Rémy et Judith
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Regaï de Néoules - 7/08/2022
Partager cet article
Repost0
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 14:09

Participants : Jérôme, Clélia, Robin et Romain

Bien contents de notre sortie de la semaine dernière au Cierge, nous réfléchissons à remettre ça cette semaine. Au fil d'une discussion, Jérôme propose de sortir le soir même ! C'est bon pour tout le monde mais on va devoir passer chez nous après le travail, cela va nous faire commencer un peu tard. Mais tant pis, on est tous bien motivés !

Pour cette sortie, nous décidons de tenter le Trou du Diable. Ce n'est pas trop loin et Marcel nous en avait parlé récemment, c'est l'occasion d'aller voir !

Le temps de préparer les affaires et de faire la route, nous arrivons au parking à 19h50. On s'équipe rapidement et on se dirige vers l'entrée de la cavité.

Jérôme ayant équipé la dernière fois, je décide de m'y atteler cette fois-ci. Je commence à installer la main courante vers 20h15.

Le Trou du Diable - 2/08/2022
Le Trou du Diable - 2/08/2022

Ma descente du premier puits est très lente car je cherche partout un spit pour placer une déviation. C'était indiqué sur la fiche d'équipement qu'il fallait en fallait une mais surtout, je vois bien que ça va frotter à un moment donné. Les six premiers spits de la cavités étant marqués d'un cercle de peinture (intéressant...), je suis surpris de ne pas voir un beau cercle pour baliser un point d'encrage pour une déviation. Heureusement, je trouve enfin une lunule (la seule de la descente ?) dans un renfoncement remplis de vieux journaux. Je peux alors installer une sangle pour centrer la corde et éviter les frottements.

Arrivé sur un petit palier, deux spits (entourés de peinture cette fois aussi) m'attendent pour faire un fractionnement. Tout va bien. Mais un peu plus bas, je cherche à nouveau des spits car la corde va finir par frotter sur le plan incliné formé par la paroi. Je ne vois rien et pas de lunule non plus donc je descends un peu plus... Oh ! Un spit ! Mais je suis descendu trop bas. Allez hop, une petite conversion et je remonte ! Je prends une plaquette, ma clé de 13 et là, ça tourne dans le vide :( Le spit est complètement mort. J'ai repéré un autre spit un peu plus bas, je le rejoins. Cette fois le filetage semble bon. Je commence à visser mais ça devient difficile au bout de quelques millimètres. Suite à de nombreux allers-retours délicats avec la clé, je parviens à visser la plaquette suffisamment pour avoir confiance de descendre dessus. Encore un fractionnement, mais cette fois avec de bons spits et j'arrive au fond du premier puits, à la cote -55.

Le Trou du Diable - 2/08/2022
Le Trou du Diable - 2/08/2022
Le Trou du Diable - 2/08/2022

Robin me suit et me rejoint bientôt au fond alors que Jérôme et Clélia commencent leur descente.

Je pars donc en direction d'une étroiture donnant sur la suite de la cavité, toujours suivi de Robin. Nous parvenons à franchir ce passage mais ce n'est pas si évident, ça reste bien étroit !

Sortie de l'étroiture

Sortie de l'étroiture

Nous arrivons dans une diaclase bien étroite elle aussi. Nous progressons en opposition jusqu'à une partie un peu plus large qui nous semble idéale pour installer la corde afin de descendre plus bas.

Dans cette partie je n'ai trouvé qu'un très vieux spit et mal placé pour y installer la corde, il va donc falloir sortir les sangles et la Dynema pour faire des amarrages naturels.

Le Trou du Diable - 2/08/2022
Le Trou du Diable - 2/08/2022
Le Trou du Diable - 2/08/2022

Nous descendons d'un étage dans la faille, jusqu'à un pallier à -66. Mais nous sommes en bout de corde. C'est dommage, on voit le fond quelques mètres plus bas. Heureusement, on entends des bruits dans l'étroiture, Jérôme arrive avec le second kit et donc une nouvelle corde.

Jonction de corde entre -66 et -73

Jonction de corde entre -66 et -73

Il est déjà 21h50, Jérôme nous passe son kit et retourne rejoindre Clélia. Il devrait ainsi sortir rapidement et pourra donner des nouvelles à Manon avant qu'elle ne s'inquiète car nous lui avions annoncé 22h30 comme heure de sortie.

Je raboute la nouvelle corde et Robin installe un nouvel amarrage naturel pour nous permettre de descendre au fond de la faille à -73 m.

La suite se passe derrière une chatière bien étroite, ce n'est pas pour nous. Et de toute façon, il est temps de remonter.

Début de la chatière et ouverture dans le fond de la faille
Début de la chatière et ouverture dans le fond de la faille

Début de la chatière et ouverture dans le fond de la faille

Nous entamons la remontée, Robin déséquipe la faille et je fait le reste. La progression lors de la remontée est assez rapide mais je termine quand même de déséquiper à 23h10.

TPST : 3 h

Pour une sortie décidée au dernier moment, cela fait une belle explo, bien technique, avec des amarrages naturels et de la réflexion pour éviter les frottements de la corde.

Romain

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2022 4 28 /07 /juillet /2022 23:49

Participants : Jérôme, Clélia et Romain

Avec les journées bien chaudes ce des derniers jours, nous mourrions d'envie d'aller se rafraîchir sous terre. Nos "parents de spéléo" n'étant pas disponibles pour nous accompagner, nous avons pris notre courage à deux mains et nous voilà partis pour explorer le Grand Cierge. Cette cavité étant située à proximité de Toulon, nous avons pu organiser cette sortie un soir après le travail.

Je suis passé prendre le matériel au club le week-end dernier donc dès 18h, me voilà parti du bureau, direction Tourris. J'arrive au parking vers 18h40, en même temps que Jérôme et Clélia, timing parfait !

Une fois équipés, direction l'entrée de la cavité. Jérôme commence l'équipement vers 19h20 et après un petit moment de discussion sur le choix des amarrages pour l'équipement de la tête de puits, il disparaît dans les abîmes. Une fois le fractionnement suivant équipé, il nous le signale et Clélia entame la descente à son tour vers 20h05.

Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022

Après le passage du premier fractionnement, Clélia ne se sent pas à l'aise et préfère remonter pour nous attendre dehors. Tant pis, ça sera pour la prochaine fois.

Il est 20h20 quand je commence la descente. Le puits est assez large et profond, c'est beau. Je rejoins Jérôme qui m'attend au pallier de "tout-repos" à -66 m. Il me laisse équiper la fin. Facile, c'est un puits d'une quarantaine de mètres qui se fait d'une seule traite.

Je touche le fond à 20h44, la descente est rapide quand tout est équipé :)

Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022
Le Grand Cierge - 28/07/2022

Jérôme me rejoint et nous faisons le tour du fond de la cavité. C'est assez vite fait car pas très grand. On a repéré un passage assez étroit pour aller un peu plus bas mais ça semble vraiment étroit et j'ai peur que les petits cailloux de la pente glissent et referment le passage derrière moi donc je n'y aventure que ma tête. Il semble y avoir une petite salle, peut-être une suite ?

Le fond du Grand Cierge

Le fond du Grand Cierge

Il est temps de remonter pour ne pas trop faire attendre Clélia. On inverse les rôles, Jérôme déséquipe le dernier puits et je m'occupe du reste.

Le Grand Cierge - 28/07/2022

Je termine le déséquipement à 21h50, après 1h30 sous terre.

On s'en est sortis !

On s'en est sortis !

Nous mangeons un peu à côté de la cavité puis vient l'heure de rentrer, tout le monde travail demain.

Finalement, nous nous en sommes sortis pour cette première sorties sans "les grands".

Nous réfléchissons déjà à remettre ça la semaine prochaine.

Avis aux amateurs !

Romain

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2022 2 07 /06 /juin /2022 19:48

Participants : Marcel, Cathy, Romain et Manon

Avec pas mal de retard, voici l'article de notre week-end en Italie pour le congrès de spéléo national italien à Ormea (Piedmont).

Marcel et Cathy partent dès vendredi midi afin d'assister à une présentation sur le Marguareis l'après-midi alors que Manon et moi prenons la route après le travail vers 18h30.

Pendant notre trajet de 3h30, Marcel et Cathy mangent au restaurant du camping d'Ormea avec des spéléos français et italiens de la team Maguareis. Et oui, vous avez bien lu, ils mangent dans un restaurant et non pas au fameux "Spéléo Bar" ! Marcel nous avait prévenu, "pas la peine d'apporter à manger, il y aura tout sur place au Spéléo Bar". Mais il y a eu un petit problème de compréhension sur la nature de l'événement...

Arrêtons nous pour un petit point lexical, nous avons appris, à nos dépends, que les termes "congrès" et "rassemblement" ne sont pas synonymes. Un congrès a une orientation plus scientifique, avec des tables rondes et présentations techniques et attire donc moins de personnes qu'un rassemblement national comme ceux organisés en novembre en Italie. Marcel nous avait vendu un rassemblement de plus de 2000 spéléos faisant la fête au Spéleo Bar à tous les repas. À la place, nous avons rejoins 300 spéléos italiens et seul un repas était organisé le samedi soir pendant le congrès et le reste du temps, il fallait se débrouiller pour manger. Mais peu importe, le lieu était magnifique, il y avait une bonne ambiance et des trous étaient équipés, tout ce qu'il nous fallait !

Nous profitons du samedi matin pour passer à l'accueil du congrès récupérer un bracelet et des petits cadeaux, un sac en tissus et une tasse en inox aux couleurs du congrès. Puis nous faisons un tour sur les quelques stands. Marcel et moi nous laissons tenter par les nouvelles combinaisons moulantes et orange fluo Steinberg alors que Cathy se choisi un nouveau casque d'escalade. Nous passons ensuite admirer les photos du concours photo où on nous demande chacun de voter pour notre photo préférée. Marcel profite d'une topo d'une partie du Marguareis pour nous faire une présentation et un petit historique des explorations.

Après un bon petit repas à base de panini, charcuterie et fromages, nous assistons à une présentation technique pour laquelle nous nous étions inscrits. Il s'agit d'une présentation de plusieurs modèles de drones permettant de photographier l'environnement proche des cavités, mais certains drones sont également équipés de caméra thermique (utile pour repérer de nouvelles entrées) et de lidar qui permet d'acquérir des informations 3D et peux même voir ce qu'il y a sous les feuilles des arbres en forêt.

Démo de drones aériens
Démo de drones aériens

Démo de drones aériens

La suite de la présentation se passe dans la grotte de l'ours (grotta dell'Orso) à Ponte di Nava. Sous terre, ce ne sont pas les drones qui sont utilisés mais des systèmes de reconstruction 3D à base de lidar.

Un premier système disposant d'un lidar 3D, d'une centrale inertielle et d'une caméra permet de créer une carte en 3D de la cavité avec un algorithme de SLAM (Simultaneous Localization and Mapping). Ce système est un peu encombrant à mettre en œuvre car il intègre un PC et une batterie dans un sac à dos et coûte autour de 50k€.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Le second système présenté est un iPhone 13 Pro à 1600€. Son lidar intégré, couplé à une application d'une centaine d'euros permet de capturer des objets en 3D. Ce système est donc bien plus compact et moins onéreux que le précédent mais la portée du lidar est bien plus faible et l'autonomie de la batterie est assez réduite car la génération du modèle 3D semble utiliser beaucoup de ressources. Ce système semble intéressant pour modéliser une petite surface ou objets comme pour de l'archéologie.

Enfin, une démo du scanner 3D de Leica a été réalisé par un membre du groupe de spéléo de La Venta. Ce scanner statique se monte sur un trépied et réalise des photos, des images thermiques ainsi que des mesures 3D afin de générer un nuage de points coloré de l'environnement. Un scan dure environ 5 minutes et se déclenche par un simple appui sur le seul bouton de l'appareil. Les données sont enregistrées en interne et peuvent ensuite être récupérées en Wifi. Le lidar a une portée maximum de 60 m et une précision de 4 mm à 10 m. Pour scanner une cavité, il faut donc déplacer le trépied d'une dizaine de mètres entre chaque mesure, le raccordement des nuages de points se fait automatiquement dans le logiciel coûtant à lui seul 10k€, le scanner coûtant 20k€. Malgré l'usage d'un trépied, ce système est assez compact et a une autonomie d'une trentaine de stations de mesure sur une batterie. Le groupe de La Venta a déjà réalisé plusieurs relevés de grottes avec ce système.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Nous avons terminé l'après-midi par une exploration du reste de la grotte de l'Ours.

Marcel et Cathy ont trouvé la seconde entrée de la grotte en suivant des feuilles mortes et les bébêtes proches de l'entrée.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Panneau pédagogique à l'entrée de la grotte de l'Ours

Panneau pédagogique à l'entrée de la grotte de l'Ours

Retour à la voiture à travers champs

Retour à la voiture à travers champs

Samedi soir un repas était organisé pour le congrès, dans un beau bâtiment abritant l'école forestière d'Ormea. Au menu, polenta aux champignons, saucisses, viande de porc et des biscuits avec de la crème au vin rouge en dessert. Le tout arrosé de vin rouge et bières italiennes.

Dimanche, nous avons décidé d'aller voir une grotte équipée pour le congrès, Donna Selvaggia. Pour nous guider, nous partons avec l'équipe chargée de déséquiper la grotte. Ce fut donc un réveil matinal à 7h puis un départ vers 8h pour se rendre au hameau Pian Bernardo (4x4 conseillé) où nous entamons une ascension à pied d'une bonne heure et 450 m de dénivelé positif.
Quel soulagement de voir l'entrée de la grotte après cette longue marche.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Nous sommes un groupe de 14 spéléos, il faut donc attendre un certain temps en haut du premier puits avant que tout le monde descende. Cathy se joint à un petit groupe qui prend un petit sentier menant directement au pied du premier puits par une seconde entrée, 30 m plus bas. Marcel et moi préférons descendre en rappel, cela demande moins d'effort :)

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Nous sommes en dernière position du groupe et l'attente en haut du second puits nous refroidi rapidement. Il est déjà 12h30, cela fait maintenant 1 h que nous sommes sous terre, Marcel et Cathy se fixent comme limite de remonter à 14h tant pis s'ils n'ont pas atteints le fond à -183 m.

Je décide alors de leur passer devant pour rejoindre le groupe de tête car moi j'ai bien envie de voir le fond. La progression est assez ralentie par le nombre de personnes dont quelques débutants. La salle du fond est ornée de nombreuses concrétions mais il fait vite froid.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Je fais un tour de la salle, mange un sandwich de fromage et charcuterie et prétexte que j'ai le repas de Marcel dans mon kit pour remonter le premier. La remontée se fait assez bien car on a les pieds sur la paroi la plupart du temps. Plusieurs obstacles sont remontés en escalade.

Je rejoins Marcel et Cathy à la surface à 15h30.

TPST = 4h

Ils sont descendus jusqu'au palier à -127 m avant de faire demi-tour. Nous attendons la sortie des italiens et nous nous joignons au premier groupe à redescendre pour ne pas rentrer trop tard au camping où Manon nous attend.

Après un apéritif que nous estimons bien mérité, nous mangeons à la pizzeria du camping pour cette dernière soirée en Italie.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Le lundi étant le lundi de Pentecôte, nous en profitons pour rester en Italie. Marcel nous amène dans la vallée du Tanaro voir une des résurgences du Marguareis.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Nous allons ensuite à Carnino pour pique-niquer puis visiter la grotte de la Vene. Là encore, il faut marcher une petite heure en montant pour rejoindre l'entrée de la cavité.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Panneaux pédagogiques sur la formation des grottes sur le chemin vers la grotte
Panneaux pédagogiques sur la formation des grottes sur le chemin vers la grotte
Panneaux pédagogiques sur la formation des grottes sur le chemin vers la grotte
Panneaux pédagogiques sur la formation des grottes sur le chemin vers la grotte
Panneaux pédagogiques sur la formation des grottes sur le chemin vers la grotte

Panneaux pédagogiques sur la formation des grottes sur le chemin vers la grotte

C'est une cavité horizontale qui peut être explorée sans corde.

Manon nous accompagne dans les premières dizaines de mètres de progression puis repart se reposer de la marche à l'entrée.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Après quelques tentatives Marcel fini par retrouver la galerie en conduite forcée qu'il avait exploré quelques années plus tôt avec Cathy.

À la suite de celle-ci, nous attendons un grondement sourd. On continue alors notre progression jusqu'à un siphon. L'eau s'écoule dans une mince faille, qui semble être l'origine du grondement entendu.

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Nous revenons alors sur nos pas pour rejoindre Manon à l'entrée de la cavité. Puis il faut refaire la marche d'approche pour rentrer mais cette fois en descente :)

Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022
Congrès Italien - 3 au 6 juin 2022

Malgré la petite surprise sur la définition du terme "congrès", ce fut un très bon week-end, bien organisé et avec un temps magnifique.

De plus on a pu découvrir "di pitites groutes" (comme dirait notre guide du dimanche, Mauricio) tous les jours ! 😉

Romain

Partager cet article
Repost0
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 00:28

Participants ACVR : Jean-Claude, Romain, Manon, Robin et Christophe.

 

Participants découverte : Anna et Quentin

 

 

Petite sortie à l'Aven de Maramoye pour une scéance découverte sur corde pour Anna et Quentin. C'est aussi l'occasion de poursuivre la formation de Christophe.

 

Rdv à 10h à la cavité. Le temps de se changer, de s'équiper et de régler le matos des débutant et nous partons en direction de l'Aven.

 

Manon équipe la potence et Romain l'autre voie. La 40m préconisée dans la fiche d'équipement est vraiment très très juste😯. Romain a dû remonter pour diminuer les boucles. La corde arrive à peine en bas et les boucles sont un peu courte pour un passage aisé des fractios...

 

Pendant ce temps, je m'occupe de montrer le maniement du matériel aux débutants. Anna n'a pas oubliée les manip depuis la dernière fois et Quentin a été bien briffé la veille par Romain😄

 

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

C'est parti pour la descente dans le grand puits. Quentin passe par la potence et Anna par l'autre voie car la dernière fois elle avait pris la potence.

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que je termine la descente avec Anna, le reste de l'équipe part visiter le vieux Maramoye.

 

Petite photo de groupe avant de poursuivre l'exploration

Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Romain se lance dans l'équipement de la partie souterraine. Le 1er point est équipé avec une dév car je pensais que ce serait plus simple pour les débutants mais finalement elle a posé plus de pb que prévu !!!

 

La progression se passe bien jusqu'au puits de l'Ours. Romain a équipé le puits et s'attaque à la vire pour aller l'explorer la galerie supérieure.

 

Nous nous regroupons avant de poursuivre l'exploration jusqu'au point terminal où nous réalisons une petite pose. Nous en profitons pour boire un coup et grignoter quelques victuailles.



 

 

 

 

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Romain, qui a été beaucoup plus actif que moi en équipant et en progressant plus rapidement, me fait part d'un essoufflement inhabituel... Nous sommes certes tous un peu essoufflé, mais ça ne m'a pas vraiment marqué. Bizarre quand même. Je sors mon analyseur d'Oxygène et là, oh surprise, 17,6% D'O2

Ça ferai 3,4% de CO2. Ça me paraît beaucoup. Avec cette concentration, on devrait tous tirer la langue !!!

 

 

Nous faisons demi-tour et de retour à la vire, le % d'O2 est toujours le même. Nous avions prévu de descendre le puits de l'ours et l’éboulis et Romain et Robin devaient même aller dans le réseau Est.

 

Pas vraiment une situation idéale pour poursuivre avec des débutants... Je laisse mon analyse de gaz à Romain qui descend le puits de l'Ours en ayant un œil constant sur l'afficheur. Entre 16,8% et 17% d'O2 en bas. Il descend l'ébouli et poursuit jusqu'à la 1ère chatière. Le niveau d'O2 ne baisse plus. Néanmoins, nous décidons de tous remonter pour éviter tout pb.

 

Romain est certes essoufflé mais s'il y avait 4% de CO2 il devrait être à l'agonie !!! Bizarre, il doit y avoir un autre gaz que du CO2...

Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Tout le petit groupe débute la lente remontée. Romain et Robin qui déséquipent profitent de l'attente pour manger leurs sandwichs

 

Pour faciliter la montée, au niveau de la boite au lettres, je demande à Manon de transformer la dév en fractio en lui donnant un peu de mou sur le fractio du dessous.

 

La sortie de la boite aux lettre est laborieuse et ressemble à un accouchement pour certains. C'est l'occasion de revivre en direct son accouchement dont personne n'a plus aucun souvenir🤣

 

Enfin au pied du grand puits. Le taux d'O2 dans la boite aux lettres n'est que de 18% et seulement 19% en bas du grand puits. Vraiment étrange...

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

 

 

Manon, Quentin, Christophe et Robin remontent par la potence.

 

Au fur et à mesure de la remontée, la chaleur se fait de plus en plus sentir. Tout le monde a bien transpiré...

 

En surface, l'analyseur de gaz indique enfin 21% d'O2. C'est bon, il n'est pas déréglé...

 

Romain, n'a pas eu sa dose. Il se fait une descente par la potence et remonte l'autre côté pour déséquiper .

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye

 

 

 

 

 

17h30 : De retour à la voiture et changés, nous pouvons enfin passer à la 3ème mi-temps😀

Maramoye
Maramoye
Maramoye
Maramoye
Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 23:15

Après un week-end ASV/Transmissions, ce week-end est axé sur les techniques d'évacuation.

 

35 spéléos ont participé à ce week-end dont 5 membres de l'ACVR : Jean-Claude, Patricia, Romain, Manon et Anaëlle. En plus, 2 jeunes de l'EDSC participent à cet exercice : Anaëlle de l'ACVR et Martin du GARS.

 

Cela fait un an qu'Anaëlle voulait participer à un exercice secours mais son emploi du temps de lycéenne ne lui laisse pas beaucoup de temps et surtout pas un week-end entier.

 

Cette fois, elle m'a fait savoir qu'elle pouvait se libérer 1 journée. Restait donc à organiser la logistique. J'ai d'abord regardé qui ne s'était inscrit que pour le samedi et aurait été susceptible de la prendre en voiture le matin et la ramener le soir. Pas de solution trouvée...

 

Je pense ensuite à Romain et Manon et les parents se proposent de venir la chercher le soir. Ok, c'est bon, Anaëlle va enfin pouvoir participer à son 1er exercice secours😊.

 

 

Samedi (32 participants)

 

L'exercice se déroule sur les falaises du Gaudin près de la glacière de Pivaut.

 

Il y a beaucoup de nouveaux spéléos qui participent à cet exercice. Les CT décident de leur faire une formation initiale sur le parking pendant que les autres partent sur les falaises pour améliorer leur technique.

 

Sur le parking, 3 groupes sont formés, encadrés par Fréd, Pierre et Jean-Claude.

 

Mon groupe est constitué de 4 personnes : Romain, Manon, Guillaume et Sylvain. Nous abordons les techniques suivantes :

  • Répartiteur
  • Palan
  • Balancier
  • Frein de charge
  • Enchaînement balancier/palan
  • Tyrolienne

 

 

Voilà une matinée bien chargée, mais ils sont très attentifs, très motivés et apprennent vite...

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

13h15 : fin de la première partie. Il est l'heure de se restaurer

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

 

14h : pour la 2ème partie de la journée, tout le monde se retrouve sur les falaises.

 

Le groupe des débutants est encadré par Pierre qui leur fait mettre en pratique, par groupe de 2, les 3 principales techniques apprises le matin : répartiteur, palan et balancier.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autres continuent sur la grande falaise à parfaire leur technique.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

En fin d'après-midi, une idée germe dans la tête des plus aguerris : et si on installait une tyrolienne. Aller, c'est parti...

 

La tyrolienne est installée mais la configuration des lieux ne convient pas vraiment pour une utilisation en tyrolienne (présence d'arbres hauts). Du coup, elle servira à hisser la civière plein vide et ensuite à la ramener sur le bord de la falaise.

 

Afin de ne pas trop faire fléchir la corde tendue, il faut une personne légère. C'est donc Anaëlle qui prend place dans la civière.

 

Anaëlle se retrouve plein vide à 30m du sol. Et vu son sourire, elle à l'air d'apprécier 😊.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

19h : fin de la journée et débriefing sur le parking

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

Tous les participants qui restent ce soir se dirigent vers l'abri de la Cayre.

 

Nous profitons des derniers rayons de soleil pour prendre l'apéritif dehors, puis nous rentrons à l'intérieur pour le repas.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

Dimanche (21 participants)

 

Pour aujourd'hui l'exercice se poursuit sous terre dans l'Aven du Grand Clapier.

 

Gwladys, Josselin, Romain et moi formons la dernière équipe d'évacuation. Nous sommes chargés d'installer les 2 ateliers qui permettront d'évacuer la civière dans la grande entrée de cet aven.

 

Josselin et Romain installe un palan permettant de récupérer la civière en haut du dernier balancier.

 

Gwladys et moi installons un 2ème palan pour récupérer la civière à la fin de l'atelier de Josselin et Romain et amener la civière à la surface, sur une zone plane.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume

 

 

 

 

 

 

Le planté de Spit par Gwladys😊

 

 

 

 

 

 

 

14h30 : Fin de l'exercice. Tout le matériel est rangé dans la remorque et nous nous retrouvons pour finir ce week-end par un repas convivial.

Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Exercice secours Ste Baume
Partager cet article
Repost0