Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 23:10

CAMP D'ETE

LA COUME OUARNEDE

(ARBAS - PYRENEES)

1-17 août 2007

 Ce camp a été organisé par le Spéléo Club de Toulon (SCT) pour explorer une petite partie des 100km de galerie du réseau Félix Trombe—Henne Morte sur le plateau de la Coume Ouarnède dans les pyrénées.

 Le camping choisi se situe à Aspet à une quinzaine de kilomètres du site d’exploration. Ce camp a rassemblé 5 clubs : le SCT bien sur, mais aussi le GAS, le BAT club, le CAF et l’ACV, soit 32 personnes réparties sur 11 emplacements. 2 tentes tunnel ont été installées : l’une pour le matériel et l’autre pour les repas en prévision des soirées fraîches et humides !!

 

Yves, Hervé et Laure sont arrivés le 1er août. Dès le lendemain, la petite équipe commence les explo avec le Goueil Di Her (l’une des résurgences du réseau).

 

 

 

 

 

 

Le 3 août, explo d’une partie du réseau de Penne Blanque, toujours avec la même équipe. Arrêt à la salle du Dromadaire faute de temps.

 

 

 

 

Le samedi, le plus gros de la troupe arrive après une dizaine d’heure de trajet !!! Montage rapide du camp et première soirée conviviale avec le groupe. Et pendant l’apéro, pas de perte de temps : on établi le programme du lendemain. Pour la remise en forme, c’est la traversée Hérétiques - Mile qui est choisi. Et comme ça semble assez facile, Patricia est conviée pour sa grande reprise depuis son accident de canyon l’été dernier.

 

 

 

DIAPORAMA

PHOTOS

 

 

Dimanche 5 - Traversée Hérétiques <-> Mile :

 

Dimanche, départ du camping à 9H. Il fait beau et chaud.

Pour éviter la marche d’approche, la plupart des véhicules empruntent la piste. 2 équipes sont formées : l’une fera la traversée Mile -> Hérétiques, et l’autre, dont je fais parti, fera l’inverse. Vers 11H, tout le monde est prêt; Joan et DD entament l’équipement des Hérétiques. Ils sont suivis de moi-même, Tanguy, Patricia, Zette, Marie-Louise et Didou. La descente s’effectue sans problème pour tout le monde. Vers –110, nous arrivons dans la grande salle du Trou du Vent. C’est une salle immense constituée d’un éboulis, que nous descendrons jusqu’à la cote –200. Grandiose!!

  

 

 

 

Au bas de la salle, une zone de bivouac est aménagée. C’est parfait pour faire notre pause repas d’environ 45 mn.

 

 

 

 

 

Vers 13H30, nous continuons notre progression et nous n’avons toujours pas croisée l’autre équipe. Soit ils se sont perdus, soit la progression est laborieuse. Dans une zone d’étroiture, au pied d’un petit puit remontant, nous entendons la voix de Laure. Elle est seule car l’équipe s’est divisée pour trouver la jonction avec les Hérétiques. Après avoir échangé quelques mots, Laure repart chercher ses coéquipiers. Lors du croisement, nous interrogeons l’autre équipe afin d’avoir des infos pour savoir si la progression ne posera pas de pb à Patricia. A priori, non; c’est un peu étroit mais sans plus, mis à part le boyau de jonction entre les 2 réseaux. Après une désescalade dans une faille étroite, nous arrivons au fameux boyau. Patricia le passe sans problème. Donc, à priori plus de souci. Nous somme à la cote –230 environ.

 Nous voilà arrivés dans le long méandre de la rivière du Mile. C’est superbe, mais les choses se gâtent. C’est étroit, voire très étroit. Patricia commence à s’épuiser. Au bout d’1H30 de remontée, nous faisons une pause. Patricia est placée sous une couverture de survie et nous préparons du café et du thé. Après plus d’1/2H d’arrêt, nous repartons. Les étroitures continuent à s’enchaîner. DD, Joan, Tanguy et Didou aident Patricia à passer en oppo dans la partie haute du méandre. La progression devient très lente. Après plusieurs heures d’efforts, nous arrivons sur une cascade non équipée. Je l’escalade, mais juste !!  Des spits existent et de la corde de 8mm traîne dans nos kits. DD installe une corde. Une centaine de mètres plus loin, une 2ème cascade non équipée. Cette fois, je ne passe pas. DD passe mais non s’en s’être fait quelques frayeurs !!! Là aussi, il y a des spits et DD installe une corde. Mais le doute commence à nous envahir. Pourquoi ça n’a pas été équipé par l’autre équipe ? Est-on dans le bon méandre ? Le moral en prend un coup !!! Afin de lever le doute, DD part devant. Au bout de 10mn, il trouve enfin une corde. Ouf, on est sur le bon chemin. Patricia est épuisée et il faut l’aider dans toutes les remontées. Pour ma part, je commence également à montrer de gros signes de faiblesse. La taille et le poids de mon kit n’étaient pas vraiment adaptés à ce genre de méandre !!!

 

 

 

 

 

Il est 19H30 et nous sommes environ à –30m. Nous entendons au loin la voix de Laure qui vient à notre rencontre inquiète de ne pas nous voir sortir (il faut dire que ça fait 3H que l’autre équipe est sortie !!). Son aide sera précieuse pour finir de sortir Patricia. 20H45, tout le monde est dehors !!! Ouf !!!

 

 

 

 

 

 

Belle traversée pour mon anniversaire !!!! 

 

 

 

 

DIAPORAMA

PHOTOS

 

 

 

 

 

Lundi 6 août :

Une équipe part explorer la grotte de Penne Blanque, mais cette fois jusqu’au maillon manquant.

En même temps, 2 autres équipes réalisent la traversée Penne-Blanque <-> Pyrénois.

N’ayant pu fêter mon anniversaire dimanche, ça sera chose faite lundi soir avec un apéro et un gâteau.

 

 

 

Lundi soir, les derniers participants arrivent et notamment Jean-Marc et Cath les organisateurs.

 

 

 

 

Les jours suivants :

La principale explo prévue pour ce camp est la traversée gouffre de la Henne Morte -> Grotte des Comigeois. Compte tenu du nombre de participants, 2 à 3 équipes sont prévues. Mercredi 1ère équipe et jeudi 2ème et 3ème équipe. Le déséquipement de la cavité serait réalisé vendredi. Mais la météo s’en mêle et bouleverse le programme. En plus, Yves avait échoué dans sa 1ère tentative de repérage du gouffre. Mardi, une équipe part sous la pluie pour une nouvelle tentative. En vain !!! En plus, Jean-Marc casse son GPS en tombant !!

 

Mardi, une autre équipe part de nouveau à la recherche de cette fameuse entrée, mais afin de ne pas faire le trajet pour rien, ils emportent les kits de cordes pour les déposer à l’entrée. Et bien ils rentreront avec les kits et le tout toujours sous la pluie!!!!!

 

 

Mercredi, il faut absolument localiser l’entrée et si possible la sortie, car d’après les descriptifs, il semblerait que le chemin de retour ne soit pas évident, surtout de nuit. En plus, le beau temps est revenu. Ainsi, 2 équipements sont formées : l’une pour trouver l’entrée, l’autre pour trouver la sortie. Je fais parti de la seconde. La 1ère équipe se divise avec 1 GPS de chaque cotés. L’entrée est enfin trouvée au bout de 2H. Pour notre part, nous mettrons près de 4H à trouver la sortie. Il faut dire que nous avons suivi au maximum les sentiers indiqués sur la carte IGN, ce qui n’était pas le chemin le plus court. La descente prendra tout de même 1H30 en réalisant le balisage.

 

 

 

 

 

Jeudi 9—Traversée Henne Morte <-> Comingeois :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Départ la 1ère équipe à 7H et de la 2ème à 10H. Objectif début d‘explo à 10H pour équipe 1 et à 13H pour équipe 2.

 

 

Il fait beau. Parti à 9H30 avec l’équipe 2, nous arrivons à l’entrée vers 11H30. Franck et Laure sont encore dehors. En fait, ils ont préférés laisser un peu d’avance aux autres afin d’éviter les attentes sous terre. Ils partiront vers 12H. Pour notre part, nous prenons notre repas tranquillement au soleil. 13H, DD attaque la descente, suivi de moi-même, Sophie, Cath, Zette, J. Marc, Philippe, Paul, Yves, J. Louis et Didou.

La dépression au fond de laquelle s’ouvre le gouffre est constituée d’une végétation luxuriante; on se croirait en Papouasie !!!!

Les puits s’enchaînent : P12, P27, ..., P35. A -160, nous voici au sommet du puits de la mort : un magnifique P45 plein gaz—Grandiose. L’eau commence à faire son apparition. On continue les puits avec l’eau en toile de fond : superbe. –230, nous voici au sommet du puits de la tentation (ne pas confondre avec l’île du même nom!!!) : un P75. Afin de ne pas descendre sous la cascade, une vire équipée en main courante permet d’accéder à la corde de descente. Pendant que je parcoure la vire, DD entame la descente. Son acéto éclaire ce puit magnifique : impressionnant. Mais il n’est qu’au 1er fractio, environ 20m sous moi. Peu de temps après avoir fait péter un « Libre », sa frontale disparaît. Et c’est lorsque j’arrive au fractio que je mesure l’ampleur de ce puits. Mon acéto et celle de Sophie éclairent le 1er quart du puits et 50m plus bas la minuscule lueur de DD !!!! Tout au long de ces 50m j’apprécie ce décors grandiose avec le bruit de l’eau faisant une chute de 75m : très impressionnant.

 

 

De suite après, un P24 débouche sur un petit lac. L’eau arrivant du P75, la salle est envahie d’embruns; impossible de faire la moindre photo.

 

 

L’explo se poursuit par un morceau de méandre se terminant par un passage en oppo un peu délicat. D’ailleurs DD s’est laissé surprendre et s’est retrouvé pendu au bout de ses longes. Plus de peur que de mal!!! Zette, handicapée par sa petite taille a éprouvé quelques difficultés, mais bien encadrée par J.Marc et Cath, c’est passé sans pb. Aller, dernier puits au pied duquel nous ferons une pose bien méritée avec boissons chaudes et aliments énergétiques.

 

 

-350, nous attaquons le réseau horizontale de la grotte des Comingeois. Là les dimensions commencent à se resserrer fortement. Fini les grands volumes. Dans un premier temps, nous abandonnons l’eau que nous retrouverons plus loin dans le méandre. Magnifique méandre entrecoupé de vasques plus ou moins profonde que l’on évite par des passages plus ou moins acrobatiques. Les passages en oppo sont très nombreux et parfois techniques mais équipés de mains courantes. On aura même droit à un passage en tyrolienne.

 

Au milieu du méandre, une deuxième pause café sera réalisée.

 

 

Dans la partie fossile terminale, à quelques centaine de mètre de la sortie, le réseau se rétrécit encore et devient beaucoup moins intéressant : nombreux passages de chatières et étroiture diverses, ramping, … . Vivement la sortie.

 

 

 

 

Sortie à 19H, soit 6H d’explo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ce n’est pas tout à fait terminé. Il y a encore de la corde. D’abord pour une désescalade de 10m dès la sortie et ensuite une main courante d’au moins 200m pour nous permettre de rejoindre le sentier en toute sécurité. Après 50mn de descende à vive allure, nous retrouvons la voiture de Paul où nous attendent nos vêtements sec. Après un rapide apéro offert par Paul, les chauffeur partent récupérer les voitures au parking de départ. Arrivée au camping à 21H30.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude - dans SPELEO
commenter cet article

commentaires

Jean-Claude 30/08/2007 00:29

Un grand merci au SCT pour ce super camp d'été organisé d'une main de maître.
Vivement le prochain...........

sophie 29/08/2007 16:13

merci jean-claude pour le compte rendu et votre gentillesse, générosité avec patricia!!!

dédé 29/08/2007 15:50

le compte rendu est à l'image de l'ambiance sur le camp, superbe!Seule la photo de la sortie de patricia choque un peu , car nous sommes habitués à la voir sourire tout le temps ! bises  dédé.

jm 29/08/2007 13:50

Une souscription est ouverte pour le Gps et une autre pour l'appareil photo cassé dans la sierra de Guarra!!!! snif
bises

Christine 29/08/2007 13:40

Chouette article vraiment J.Claude !Et j'apprécie particulièrement la rapidité et les photos en tant que frustrée de n'avoir pas pu être des vôtres cet été sur ce camp !Un grand merci, et à bientôt.

Le bureau

Denis 2

Président :

KNECHT Denis     
    
Secrétaire :

PASCOUET Jean-Claude
Trésorier :

PAUL Marcel

 

Vice Présidente :

BOURLON Patricia
      

Secrétaire adjoint :

 

MOURAU fabrice

 

Pour nous contacter :

contact@avenclub83.fr

Programme

Articles Récents