Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 01:11

Participants : Jean-Claude , Patricia et Anaëlle

 

Après une longue période d’abstinence spéléo dû au COVID et à l'interdiction d'accès aux massifs forestiers en été, on a programmé une petite sortie en cette fin d'été. On en a profité pour inviter Anaëlle qui a fait sa dernière sortie EDSC (École Départementale de Spéléo et de Canyon) en janvier !!

Initialement, on avait programmé le Régay de Néoules mais après 3 ou 4 mois de sécheresse, aujourd'hui de la pluie est prévue. Certes pas beaucoup, mais on ne va pas tenter le diable.

 

Du coup, c'est Rampins !

 

Départ à 10h10.

Nous laissons Anaëlle passer devant et chercher le chemin. Le progression est facile. Les quelques étroitures ne sont qu'une formalité. Arrivée 1h plus tard à la voûte mouillante. Le niveau est assez bas mais Anaëlle n'a pas trop envie de se mouiller !!! En fait, mai aussi pas trop envie !!!

 

Retour par un autre chemin jusqu'à la salle du chaos.

 

Sortie à midi

 

TPST = 2h

Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves

De retour à la voiture, pause pique-nique.

 

La sortie était vraiment courte. Que peut-on faire d'autre dans le coin sans corde ?  Ah, peut-être une partie de Plannesselves. Anaëlle saute de suite sur l'occasion.

 

Aller, c'est partie. 13h30 : entrée dans l'aven de Plannesselves. Quelques étroitures de départ, on s'engage dans une faille d'abord horizontale, puis verticale que l'on passe en désescalade. Les doigts dans le nez pour Anaëlle. On arrive au ressaut de 3m. Je regarde comment aborder cet obstacle sans corde. Je tente par la droite mais bof, bof. Anaëlle me dit, ça doit passer plus facilement par la gauche. Bon, on va essayer. Effectivement, c'est pas évident mais ça se fait (enfin pour moi car Anaëlle n'a trouvé aucune difficulté. Grrrr  ces jeunes!!)

On continue jusqu'à la tête de puits finale. Là pas question de chercher une solution, y a 10m !!!

demi-tour et sortie à 14h

 

TPST : 45 minutes

Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Les Rampins + Plannesselves
Partager cet article
Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 21:24

Participants : Sabine, Anthony, Hemiri, Manon

Cadres : Jean-Baptiste, Cathy et Marcel

Invités surprises : David, Kilian ,Aurelia, Hervé et Brigitte.

C'est une bonne journée pour balader à Siou-Blanc. Un soleil printanier nous accueille sur le plateau. Cathy nous a suggéré d'accéder au gouffre du Fenouil en partant du parking de l'aven du cercueil. La piste monte moins.... pour peu que l'on ne se perde pas... mais ca, c'est une autre histoire...

Nous voilà devant l'entrée de l'ACT27 à 11h30. Il est donc grand temps de grignoter un morceau pour reprendre les forces laissée dans la marche d'approche.

Marcel fait les démonstrations et donne les consignes d'usage. Cathy part devant équiper les puits. Jean-baptiste de cale au 1er relais pour surveiller le passage du fractionnement. La leçon a été rapide en surface mais nos nouveaux camarades ne s'en sortent pas trop mal.

Alors qu'Anthony se prépare à descendre, une petite équipe de spéléo arrive a l'entrée. En quelques minutes, un plan d'attaque est organisé. Ils descendrons par l'entrée naturelle et ressortirons avec nous par l'ACT27. l'un de nous ira déséquiper leurs cordes en remontant par le Fenouil.

A la base du premiers puits, la fenêtre par laquelle on débouche dans la vaste faille dont le plafond rejoint l'entrée naturelle de l'aven du Fenouil est un point de vue imprenable , vers le haut sur les grandes draperies qui ornent les parois, en contrebas sur la noirceur du vide où la corde pend mollement. Tout en bas, la lumière du casque de Cathy marque le point d'arrêt de la descente à venir. En un mot : La descente du "grand puits" génère beaucoup d'émotions contradictoires.

Nous sommes bientôt tous réunis au pied de la corde. On entend les voix de la deuxième équipe  qui descend de son côté. Nous partons visiter les galeries. Les plus vaillants tentent de franchir l'étroiture au sommet de la coulée de calcite qui ferme la galerie. Manon seule y parvient. En toute bienveillance, je tairais les noms de celles et ceux qui renoncèrent pour des raisons anatomiques douteuses...

Tempus fugit ! Il est temps de remonter. A tour de rôle chacun s'élance sur la corde. Le plus difficile reste à faire : Passer le fractionnement. Les conseils avisés de Cathy et Jean-Baptiste permettront à tous les débutants de franchir cet obstacle avec plus ou moins d'aisance.  Jean-Baptiste déséquipe l'ACT27 et Marcel le Fenouil.

C'est dur la Spéléo, surtout à la remontée. Il est 17h30 lorsque nous sommes tous dehors et prêts à retourner aux voitures. ll fait encore largement jour lorsque nous arrivons au parking. Hervé et Brigitte nous y attendent en papotant avec David. Retrouvaille, présentations, embrassades et adieux dans la foulée car il reste encore à nettoyer le matériel.

Le dernier round se passe à la Font du THON à Sollies-Toucas, où nous lavons le matériel du club avant de nous séparer et d'aller retrouver nos pénates.

Une bonne journée, vous disais-je au début.

M@rcel

23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
23 Février 2020 - Le Fenouil
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 22:20

Participants : Jérôme, Audray, Sabine, Samuel, Jean-Baptiste de l'ACVR + Mael, Alice et Clémence du GAS

Cadres: Denis, Jérôme et Marcel (ACVR) + Laure et Franck (GAS)

C'est la seconde sortie d'initiation à la progression sur corde de la saison 2020.

Nous attaquons en falaise à la Bergerie de Siou-Blanc. Il fait beau mais froid. Nous nous équipons au pied des falaises. Marcel explique le matériel et son usage avant de faire pratiquer la pose du descendeur et la descente crollée. Ce dernier exercice est la meilleure façon d’appréhender la difficulté de l'ouverture du bloqueur de poitrine avant d'aller se frotter à un fractionnement.

Denis et Jérôme installent 3 ateliers de cordes. Marcel reste au sol. Chacun peut s'essayer à la remontée sur corde en prélude à l'atelier de l'après-midi dans les puits d'entrée de l'aven de la Solitude.

Vers 12h30 nous stoppons les manœuvres et démontons tout avant d'aller nous restaurer près de la bergerie. Le soleil brille et vient chauffer nos carcasses. Plusieurs quiches maison sont proposées et nous goutons à chacune avec grand plaisir. 

Vers 14h00, nous sommes devant l'entrée de la solitude. Jérôme et Jean-Baptiste partent devant. Il vont descendre jusqu'au fond du P55. Laure, Franck et leurs deux filles nous rejoignent pour compléter notre équipage. Franck et Denis restent en surface pendant que le reste de la troupe fait la balade dans les deux premiers puits.

Le jour s'enfuit lorsque le gros de l’équipe ressort. Jérôme et Jean-Baptiste n'ont pas encore donné signe de vie. La nuit tombe. Marcel et Denis restent seuls sur place, laissant les autres s'échapper pour retourner se mettre au chaud.

Il fait nuit noire et les véhicules sont couverts de givre lorsque, enfin, Jérôme et Jean-Baptiste sortent de la cavité. Assoiffés mais ravi de cette belle sortie verticale.

Vite au chaud !

M@rcel

18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
18 Janvier 2020 - Falaise + Solitude
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 19:40

En cette belle journée de Décembre, nous voilà à Siou blanc pour la première journée d'initiation de la saison 2019-2020.

Sabine a gouté aux joies de la spéléo lors d'une sortie "Découverte" aux Rampins en Novembre. Elle s'est inscrite avec enthousiasme pour aller explorer plus loin et plus profond dans les entrailles calcaires de nos montagnes provençales.

Jean-Baptiste revient de plusieurs mois de travaux studieux en Tchéquie et a besoin de se remettre en jambes.

Cathy et Marcel les accompagnent d'abord sur les falaises de la bergerie pour une révision des technique de bases de l'équipement pour Jean-Baptiste et une présentation des techniques de progression sur corde pour Sabine.

Après deux heures de manipulations, nous revenons au parking pour nous restaurer et profiter du soleil avant de plonger dans le Palan. JB équipe le gouffre suivi de Marcel. Sabine les suit sous la houlette de Cathy.

La corde de 55m, s’arrête juste avant le palier du grand puits. Il manque 4 mètres pour toucher le fond. Nous sommes obligé d'utiliser la corde de 38 mètres pour descendre jusqu'au palier. Du coup, elle aussi se retrouve aussi trop courte. Finalement, en modifiant l’équipement nous parvenons à gratter les 4 mètres qui nous manquent et nous pouvons descendre jusqu'au fond du grand puits..

Nous avons perdu un peu de temps à l’équipement. Il faut déjà penser à remonter. Marcel Ouvre la marche, Sabine enchaine. C'est sa 1ere verticale absolue - 30 mètres en plein vide. La descente lui a déjà donné beaucoup d'émotions et elle s’inquiète un peu pour la remontée. Finalement, elle se débrouille très bien et enchaine jusqu'à la sortie sans difficultés. JB et Cathy déséquipent en remontant. Cathy croit sortir en plein jour avant de comprendre que c'est la Scurion toute neuve de JB qui illumine le puits de sortie. Pourtant, La nuit est déjà tombée d'un seul coup accompagnée d'un froid humide.

Nous sommes tous à la voiture à 17h45. Nous nous changeons prestement et prenons la route du retour.

Ce fut une excellente journée pour chacun. Nous nous quittons en nous donnant rendez-vous en 2020 pour la prochaine séance.

M@rcel

 

07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
07 Décembre 2019 - Falaise + Palan
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 15:50

2eme sortie découverte suite aux journées des associations sur  les communes de La Valette et du Revest.

Catherine et Marcel accompagnent David et Sabine. Le RDV est fixé au local du club pour récupérer le matériel.

Le covoiturage permet de faire connaissance. Arrivés sur place,nous enfilons les combinaisons en profitant de la chaleur relative d'un rayon de soleil. Nous sommes une petite équipe et la progression va bon train dans les premières galeries. David et Sabine se relayent pour découvrir les passages. Ils prennent le temps d'observer le biotope souterrain et ses habitants (papillons, araignées scorpion, grillons) et les racines des arbres qui viennent jusqu'au plafond des galeries pour y rechercher l'eau qui manque si cruellement en surface.

Nous observons longuement quelques collemboles qui vivent à la surface des flaques d'eau.

Nous poussons la visite jusqu'à la voûte mouillante avant de faire demi-tour et l’équipe est de retour à la surface vers midi. Nous avons passé presque 3 heures sous terre sans nous en apercevoir.

Le soleil est au rendez-vous. Nous apprécions sa présence pour déguster notre pique nique traditionnellement arrosé de bonne humeur.

Nous rentrons rejoindre nos pénates après un dernier stop au lavoir de Sollies-Toucas pour y laver le matériel qui sera mis à sécher au local du club.

Rendez-vous est pris pour une prochaine sortie et une initiation à la progression sur corde.

M@rcel

17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
17 Novembre 2019 - Sortie Découverte aux Rampins
Partager cet article
Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 20:36

Le 13 Mai : Article pleine page dans Var matin

Le 14 Mai : reportage dans le JT local de FR3

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/jt-local-1920-var

article Var-matin du 13/05/2019

article Var-matin du 13/05/2019

Partager cet article
Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 01:16

27 Mars

 

Journée de repos à Catbalogan

 

28 Mars

 

Journée de repos et préparation des sacs pour la semaine à Palo Uno

 

29 Mars

 

Debout à 6h00. Le matériel est prêt. Nous décollons à 11h00 en Van privatisé. Le van est plein à craquer. Il y a 17 charges + 2 gros paniers biens emballés qui resteront à Potong. Gilles et JP ont emporté la totalité de leurs bagages car il ne reviendront pas à Catbalogan. Mac-MAC nous accueille à Potong. Il se charge de recruter 12 porteurs (250PHP). Ca fait cher de l’heure de marche car nous payons habituellement la journée 300PHP mais nous n’arrivons pas à négocier à un meilleur tarif. Nous retrouvons Palo Uno avec un immense plaisir. Nous offrons à Mac-Mac un exemplaire de l’album photo de l’expédition de 2017. Une nouvelle maison a été construite sur la place du village : Pour les visiteurs nous dit-on. Nous nous y installons comme des rois, non sans envahir quand même un petit peu la maison de Mac-Mac, ne serait ce que pour la cuisine. Nous exposons nos objectifs devants nos guides potentiels et prenons rendez-vous pour 7:00 le lendemain.

 

30 Mars.

 

Debout 5:00. Nous tenons le timing. Juan et Mac-Mac nous guident pour contourner le Mont BIHAG et remonter de l’autre coté vers 2 petites cavités. Une courte rivière souterraine (arrêt sur Siphon) et une doline profonde qui semble être un regard sur le cours souterrain de Mawoyog. Hélas, l’eau sort d’un siphon en amont et se perd dans un second siphon après 50 mètres de galeries en aval. Ca fait beaucoup de marche pour peu de spéléo. Nous retournons à Palo Uno.

Le soir, Gilles insiste auprès de Mac- Mac et Juan pour aller prospecter sur l’autre face du mont Bihag. Les cartes y indiquent une grande doline en haut du thalweg que nous pouvons contempler depuis le village. Rendez-vous est pris pour 7:00

 

31 Mars :

 

Debout 5:00, mais Marcel et JP restent au village.

Joni va reconnaître l’accès de Biga-an Cave. Il en reviens enthousiaste.

Gilles, Darryl et Cathy suivent Juan et Mac-Mac. La doline est bien là, avec une courte série de puits mais qui ne donnent malheureusement pas accès à la rivière de Mawoyog.

 

1er Avril :

 

Debout 5:00. Aujourd’hui, notre objectif sera BIGA-AN, une grotte-perte que nous n’avions pu explorer en 2017 en raison de la présence d’un individu recherché qui en rendait l’accès dangereux. Dès la sortie du village, une sente nous amène jusqu’à une rivière que nous suivrons vers l’est jusqu’à la perte promise. C’est un vaste puits qui englouti les eaux de la Biga-an River. Une cascade de 20 mètres plonge avec fracas dans une vasque profonde. Gilles trouve des lunules en rive gauche et équipe la descente. Nous le suivons. Nous explorons environ 250 mètres de grosses galeries entrecoupées de biefs profonds et de cascades pour nous arrêter au sommet d’un nouveau puis de 20 mètres où se jettent bruyamment le torrent souterrain. Il pleut lorsque nous sommes à la base du puits d’entrée. Il ne faudrait pas qu’il y ait beaucoup plus d’eau pour rendre la suite des explorations plus que difficile…

 

Zar, Bam-Bam, Alan et Jérôme, des spéléo de Borongan nous ont rejoins au village. C’est l’occasion de faire quelques libations et chants d’allégresse.

 

2 Avril :

Debout 6:00. Les coqs et les enfants qui crient ne nous laissent pas le choix. Repos général en prévision d’une exploration que l’on présage longue et aquatique.

 

Nos quatre amis de Borongan vont voir l’entrée de Biga-an et repérer un accès éventuel par le village de Libas qui se trouve un peu plus à l’Est. La perte semble effectivement correspondre à une résurgence proche de Libas et plongée sur 500 mètres par les américains et Singapouriens.

 

3 Avril :

 

Debout 5:00. C’est le grand jour. Nous formons la caravane pour rallier Biga-an. Plusieurs entrées ont été signalées par nos guides dans le secteur. Cathy forme une équipe pour prospecter en surface notamment dans la direction d’une rivière visible à 800 mètres à vol d’oiseau sur le téléphone de Darryl. Il s’agit en fait de la résurgence nommée Hubasan et plongées par les américains. Juste au dessus, elle repère une nouvelle entrée qui donne sur une première salle et une laisse d’eau barrée par des concrétions. En s’approchant elle constate un fort courant d’air. Elle franchi la voute mouillante et explore avec Bam-Bam 150 mètres de galeries actives de 15 mètres de large sur 25 mètres de haut. Tous les deux espèrent jonctionner avec l’équipe de Biga-an. Malheureusement, un éboulis bouche la galerie et les oblige à rebrousser chemin.

 

Gilles, JP, Joni, Zar et Marcel partent pour explorer au-delà de la cascade de 20 mètres qui nous avait arrêtés. Nous avons une mauvaise surprise : Le tamponnoir est en panne. La vis reste dans le 1er spit que nous plantons. Un gros bloc, servira d’amarrage irréprochable. Une lunule et un piton permettent de fixer une déviation. Il reste un gros frottement que l’on protège avec un sac. Tabasse !

Nous explorons environ 700 mètres de grosses galeries. Il n’y a plus de cascades. Il faut dire que l’altimètre indique 22m. Un cascade de plus et on était sous le niveau de la mer. Nous butons sur un gros siphon et quelques serpents. Zar nous dit que ça ressemble aux photos des plongeurs. Nous aurions donc réalisé la jonction avec la résurgence de Hubasan. Au retour, nous explorons environ 200 mètres de galeries boueuses au sommet d’une belle escalade dans la rivière principale. Nous ressortons à 18:00 après 7 heures d’exploration. Nos compagnons restés en surface commençaient à mettre la pression à Cathy pour qu’elle vienne à notre rencontre.

 

De retour au village, nous sommes accueillis en héros avec des colliers de fleurs. Les enfants ont préparés des chants et des danses. Alayne, l’épouse de Mac-Mac a préparé le repas. La fête durera tard dans la nuit.

 

4 Avril

 

Retour à Catbalogan.

Gilles, JP, Cathy et moi avons beaucoup de sommeil à rattraper… Grosse sieste et longue nuit.

 

5 Avril

 

Debout à 5h00. Zar nous emmène sur ANDO ISLAND pour une journée de farniente.

 

6 Avril.

 

Fin de l’expédition. Retour à TACLOBAN. Gilles et JP prennent l’avion pour Manille à 20h30.

 

7 avril :

 

Intermède et farniente au Leyte Parc Hotel pour Cathy et Marcel

 

8 Avril :

 

Cathy, Joni et Marcel accueillent à l’aéroport le groupe des spéléos varois pour le 1rst FRENCH SAMAR CAVING TOUR.

 

Chantal, Dédé, Dédé des Olives, Sébastien, Hervé du Speleo Club de Toulon – Les Aragnous

Mylène et Jean-Luc du Groupe Spéléo Ollioulais

Myriam de Explo Canyon Provence.

Mais, ça, c'est une autre histoire....

Texte : M@rcel & Cathy

Credits Photo : Joni, Darryl, Cathy

Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Philippines 2019 - Retour à Palo Uno
Partager cet article
Repost0
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 07:37

Le Vendredi 22 Mars

Lever 6h00 et départ 7h00 pour Rana Dana Bayang Cave avec Miguel et deux porteurs. Après une heure et demi de marche dans un paysage magnifique, nous arrivons devant la doline. Les dimensions du puits varient entre 33 et 45 mètres de fond pour 30m x 20m de large. Nous explorons une grande salle (100m x 50m) constitue la base du puits et se poursuit par une galerie (35m x 25m) de 300 mètres de long richement décorée. De retour au village, il fait nuit. Un immense incendie fait rage aux abords du village. Des flammèches arrivent jusque dans l’unique rue du village. Les enfants jouent avec comme si c’était des flocons de neige.

Le Samedi 23 mars,

lever à 5:30. La route va être longue. Notre objectif est grand porche pointé sur la photo satellite par Marcel. Après une heure et demi de marche, nos porteurs nous avoue qu’ils ne connaissent pas de grotte dans ce secteur et nous conduisent à un grand puits qu’il connaissent un peu plus loin. C’est une grande doline (90m x 60m). La cote est mesurée à -90 mètres.

Gilles fait le compte rendu a Marcel et Cathy par téléphone. Marcel et Cathy nous annoncent leur décision de rester à Catbalogan. Il y a de moins en moins d’eau au village et nous validons bien volontiers leur position. Il y a encore des points à aller voir autour de Gayondato. nous pensons pouvoir revenir mardi à Catbalogan.

Le dimanche 24 mars,

Debout à 5:30. Après une longue discussion entre nous, nous décidons d’insister pour retourner rechercher le grand porche pointé par Marcel. Nous marchons plus de 3 heures pour visiter une petite grotte ridicule : Un porche de 10m de large sur 3m de haut et 5 mètres de profondeur. Notre déception est amère. Le secteur est très sauvage. Nous y avons aperçu un écureuil volant et un Callao. Des arbres gigantesques peuplent la foret. Mais coté spéléo, c’est la misère. Sur le chemin du retour, Gilles insiste pour aller jusqu’au point GPS du porche et découvre en fait une falaise haute de 150 mètres. Darryl parvient jusqu’à l’entrée d’un aven de 4 mètres de diamètre pour une profondeur estimée à 70 mètres. Il est tard, tout le monde est fatigué. Nous renonçons à son exploration. Ce fut une longue journée épuisante tant au physique que pour le moral. Nous arrivons bien cassés au village. Nous avons marché plus de 10 kilomètres dans la foret pour a peine 5 minutes de spéléo.

Le Lundi 25 Mars,

Aujourd’hui c’est repos et préparation du retour à la civilisation. Nous improvisons un atelier « noeuds » pour Joni et Darryl. Le soir, nous allons faire nos adieux à la Barangay Captain. Darryl leur montre quelques photos et vidéo de nos aventures. Gilles remercie chaleureusement Miguel pour son aide, son efficacité, sa disponibilité et sa gentillesse. Joni se charge de la traduction simultanée.

Demain, les porteurs porteront nos charges jusqu’à Buenavista. De notre coté, nous avons prévu de rentrer en traversant sous la montagne entre Sulpan HUMAKET et Sulpan PINIPISAKAN, sur les traces de l’expédition de 1991.

Le Mardi 26 Mars,

Debout 6:00. Onze porteurs nous attendent devant la porte. Les adieux sont déchirants. Tout le village est réuni autour de nous. Quelques larmes perlent au coin de nos yeux. Nous avons passé ici de rudes mais merveilleux moments.

A 8h30, nous partons et rejoignons la Humaket River, puis, deux kilomètres plus en aval nous découvrons le porche de Sulpan Humaket. Nous visitions les galeries gigantesques de cette grotte. Darryl fait crépiter les flash. Il nous fait poser dans l’eau. La séance dure tant qu’il commence à faire froid. Nous enchaînons la traversée avec la descente à la nage de la Blanca Aurora. Nous embarquons ensuite dans deux pirogues qui nous amène jusqu’au village de Blanca Aurora. Deux motos nous emportent ensuite jusqu’à Buanavista où nous retrouvons nos sacs. Nous les chargeons sur 4 motos supplémentaires pour aller jusqu’à San Jorge. Nous avons beaucoup de chance car un bus nous prends très rapidement. Nous arrivons à 19h00 a Catbalogan. Nous y retrouvons Marcel et Cathy avec beaucoup d’émotions.

Texte : Jean-Pierre 

Photographies : Darryl Comagon

Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Philippines 2019 - Autour de Gayondato
Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 12:39

10 Mars :

Nous voilà tous réunis à CATBALOGAN : Gilles JOVET, Jean-Pierre LUCOT, Catherine et Marcel PAUL. Joni BONIFACIO et sa petite famille nous ont accueillis à la descente de l'avion avec le faste dont il ont le secret.

11 Mars :

Journée d'acclimatation, de démarches administratives ( Parc Naturel, Municipalité de San Jorge, Camp militaire)

12 Mars : Journée de préparatifs : achats de provisions et revue de paquetage.

13 Mars :

Départ de Catbalogan pour San Jorge en bus, puis en moto jusqu'à Buena Vista où nous passons la nuit.

Nous voilà au bord du monde numérique.

Demain matin, le réveil sonnera à cinq heures

Lorsque Christophe Colomb partait pour l'Amérique,

Il était comme nous : Plein d'espoirs et sans peur.

14 mars :

Debout à 5h00. La pirogue nous dépose de l'autre coté de la Bianca Aurora River. Nous allons remonter le temps et suivre les traces de notre expédition de 1993 jusqu'au village de Gayondato, perdu au milieu du karst. Il nous faudra 5 heures de marche pour rallier notre but. Nous posons nos sacs chez Miguel qui sera notre hôte et notre guide pour la durée du séjour.

15 Mars :

Debout à 5 heures, nous partons à 7h00 vers notre première cible : une grande doline visible sur Google Earth. Un puits immense laisse entrevoir un large porche à sa base. Gilles équipe et nous le suivons avec entrain. Le grand porche donne sur une courte galerie qui abrite une petite colonie de chauves-souris et une montagne de guano. En suivant les parois nous trouvons une autre série de salles concrétionnées.

16 Mars :

Debout à 5h00, nous partons vers un autre puits-doline. Celui-ci est plus petit en diamètre mais affiche une verticale absolue de 45 mètres. Un arbre propose une racine solide en surplomb du vide. Gille y accroche nos cordes raboutées pour l'occasion. Quel bonheur de passer un nœud dans cette ambiance ! Cathy et JP le suivent pour une visite rapide car il n'y a pas de galerie à sa base.

Un peu plus loin, JP et moi explorons une petite perte (P15 + méandre intime peuplé d'araignées, arrêt sur R5)

Après la pause déjeuner, nos guides nous conduisent à une nouvelle doline géante, encore plus grande que les précédentes réunies. Une nouvelle verticale de 45 mètres est descendue par Gilles et Cathy. Ils en font le tour mais il n'y a aucune continuation.

17 Mars :

Debout 5 heures (on commence à être habitués et, de toutes façons, vu le bordel ambiant, il est impossible de dormir au delà de cette heure.)

Nos guides nous conduisent de l'autre coté du village. Au croisement d'un vallon, je distingue le lit d'une rivière qui semble sortir d'une grotte. Nous faisons une pause pour y explorer 2 jolies cavités. Je descend le lit de la rivière sur 50 mètres et reconnaît le site de notre camp de 1993. Nous mangeons sous le porche de Panahablan. Nos guides nous montrent encore une autre entrée qui communique avec cette cavité. En 1993, obnubilés par nos explorations de la rivière souterraine de Napoté, Nous avions raté ces quelques cavités pourtant très proche de notre campement.

Pour finir l'après midi, nos guides nous conduisent jusqu'à un nouveau porche - Kalasagan Lungib - qui nous livre environ 400 mètres de galeries richement concrétionnées.

18 Mars : Debout 5:00. Chacun de nous aurait bien aimé une journée de repos, mais notre guide du jour nous promet monts et merveilles dans une cavité fossile située juste au dessus de Napoté, explorée en 1993. Nous partons dans une nouvelle direction. Une première cavité est bien décevante mais la seconde est magnifique. Cathy y trouve un passage dans les concrétions à environ 200 mètres de l'entrée qui donne accès à d’énormes galeries (30mx45m). JP lève environ 700 mètres de topo. En repartant, je chute lourdement sur le chemin taillé dans la pente raide pour atteindre le porche. J'ai une belle entaille au front que Cathy nettoie et emballe prestement grâce au kit de premiers secours préparé par Catherine Rousseau. Nous allons jeter un œil à l'entrée de Napoté. Qu'elle n'est pas ma surprise de constater que ce n'est pas le Napoté que nous avions exploré en 1993. Une belle rivière s'engouffre cependant sous un porche de 20m de large sur 10m de haut. Il faudra revenir.

De retour au village, toute l’équipe me prodigue des soins plus élaborés. Vu l'entaille, une visite à l’hôpital s'impose. Cathy et Joni m'y accompagneront demain.

19 Mars :

Debout 5h00. Nous quittons JP et Gilles qui prendrons un jour de repos aujourd'hui. En traversant le village de Matalud, nous rencontrons Gaudencio Bedoya, 77 ans aux prunes, qui avait été notre hôte et notre guide de 1991 à 1997. Émouvantes retrouvailles... Nous arrivons finalement à l’hôpital à 14h00. Le docteur nous rassure : la plaie est propre, les soins prodigués parfaits. Il se contente de me prescrire une injection anti-tetanos et un traitement antibiotique pour prévenir une éventuelle infection.

20 Mars :

Repos à Catbalogan. Darryl COMAGON nous rejoins. Gilles et JP nous informent par texto qu'ils ont exploré 200 mètres de rivière (arrêt sur siphon) dans le porche entrevu le 18/03 et 200 mètres de plus (arrêt sur siphon) dans une grotte qui constitue l'amont de la même rivière et qui cache une salle de 150 mètres de diamètre pour 90 mètres de hauteur sous plafond.

21 Mars : Joni et Darryl partent pour Gayondato. Repos forcé pour Cathy et moi. Repos aussi pour l’équipe sur site.

M@rcel

Photographies : C@therine

Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Philippines 2019 - Premiers pas
Partager cet article
Repost0
25 février 2018 7 25 /02 /février /2018 13:47

Participants : Alix,Jean-Baptiste, Denis, Catherine & Marcel,

C'est la deuxième session du cycle d'initiation.

Alix, que nous avions déjà rencontré lors d'une journée découverte de la Biospéléologie aux Rampins rejoint Jean-Baptiste pour cette nouvelle aventure.

Nous nous retrouvons tous au Beausset et faisons convoi jusqu'au parking au départ de la piste qui mène à Maramoye.

Il fait beau mais froid. La piste a été refaite à neuf. Les immenses flaques boueuses ont complétement disparu. Nous marchons d'un pas décidé pour lutter contre la fraicheur matinale.

Un haut grillage ceint le gouffre. Le périmètre de Maramoye a été sécurisé par le propriétaire du terrain qui redoute le saut intempestif d'un motard ou d'un VTTiste distrait.

Nous enfilons nos combinaisons et harnais en rappelant les consignes de sécurité et de protection de l'environnement. Catherine équipe la voie de descente coté Nord et Denis installe la corde sur la potence coté Sud.

Marcel présente l'utilisation du descendeur. Jean-Baptiste se présente à la potence sous le regard attentif de Alix et descend les 26 mètres du puits. Alix le suit sans difficulté et nous nous retrouvons tous devant la "Boite aux lettres" qui donne accès à la suite de la cavité.

Denis poursuit l'équipement. nous le suivons à la queue-leu-leu.

Le fractionnement plein vide au départ de la dernière verticale est le point le plus technique de la descente. Jean-Baptiste et Alix le franchissent les doigts dans le nez en suivant les consignes données depuis la vire par Marcel. Nous descendons l'éboulis qui n'en a plus que le nom car il n'y a plus un cailloux. Il devrait être rebaptisé "toboggan".  Il est si lisse qu'une corde est nécessaire à la descente comme à la remontée pour éviter une glissade accidentelle.

Nous n'avons pas de détecteur de CO2 mais il nous semble que l'air est moins respirable au niveau des 3 chatières. Nous renonçons donc à la visite de cette partie du réseau. Nous prenons le temps d'admirer le concrétionnement dans la galerie avant d'aller reconnaitre le réseau EST jusqu'au sommet du 1er puits avant de remonter le "toboggan".

En nous attendant, Cathy est remontée jusqu'à la vire qu'elle a équipé pour accéder à la galerie supérieure. Nous la rejoignons. Le fractionnement plein vide n'est qu'une formalité pour nos deux "jeunes" spéléologues.  La galerie supérieure nous offre quelques concrétions sympathiques, malheureusement souillées, il y a longtemps, par de stupides visiteurs.

Nous remontons tranquillement jusqu'à la base du puits d'entrée. Cathy déséquipe derrière nous.

Marcel accompagne Jean-Baptiste et Alix dans l'ancien Maramoye. C'est très sec et il n'y a pas un cavernicole en vue....

Jean-Baptiste et Alix remonte par la voie Nord. Cathy les suit de près en retirant les cordes.

Nous lézardons sur une dalle de calcaire ensoleillée en grignotant un pique-nique arrosé de bonne humeur. Deux troupes de VTTtistes curieux et un motard viennent nous interroger sur le gouffre et nous les invitons à prendre contact avec nous pour le visiter ultérieurement...

Le temps passe vite et c'est déjà l'heure de se quitter en nous donnant rendez-vous au plus vitre pour une nouvelle séance de formation.

M@rcel

 

28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
28 Janvier 2018 - Initiation à Maramoye
Partager cet article
Repost0