Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 09:02

Participants : Anaëlle, Manon, Romain, Robin, Patricia, Jean-Claude, Marcel & Cathy


Pour cette première sortie post-confinement, c'est la cavité de Maramoye qui fut choisie.
Un classique du Var, mais une première fois pour Manon, Robin et moi (Romain) et la deuxième fois pour Anaëlle.
Après un premier point de RDV au Beausset, nous arrivons vers 9h45 au début du chemin forestier menant à Maramoye.
Jean-Claude et Patricia, déjà sur place, avaient fait chauffer le café et c'est donc dans la bonne humeur habituelle que nous nous équipons.


L'entrée de Maramoye est assez exceptionnelle, car il s'agit d'un gouffre d'environ 20 mètres de diamètre et 25 mètres de profondeur dans lequel la végétation est luxuriante.
Pour faciliter la descente, une potence est installée en fixe, ce qui permet de descendre d'une seule traite et sans que la corde ne frotte à la paroi.
Marcel commence par équiper la potence pour la descente dans le puits pendant que Jean-Claude nous présente son dernier gadget, un drone pour nous photographier lors de la descente.
Le positionnement dans le vide au bout de la potence s'accompagne d'un petit frisson. Mais la descente dans ce gouffre de verdure est vraiment magnifique.


Une fois tous regroupés dans le fond, nous pouvons admirer la végétation et notamment des fougères scolopendre.

09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye

Après quelques photos de groupe prises par le drone, Marcel continue l'équipement en s'engouffrant dans un petit trou que je n'avais même pas remarqué, trop occupé à contempler l'imposante entrée du réseau de l'ancien Maramoye dans la direction  opposée.
Je prends alors prend la suite de Marcel, suivi par Jean-Claude, Anaëlle, Robin, Manon et Patricia.


Malgré un premier passage un peu à l'étroit, nous arrivons dans une salle avec une descente sur un pan incliné se terminant par un puits. Nous descendons alors le puits pour arriver en haut d'un éboulis. Nous reviendrons à la vire du réseau supérieur plus tard.
Arrivés sur l'éboulis, Jean-Claude procède à une mesure d'oxygène avec un autre de ses gadgets. Il y a un peu plus de CO2 mais dans une proportion raisonnable. Patricia profite du temps mort de la mesure d'oxygène pour faire demi-tour et remonter retrouver Cathy à la surface. Celle-ci a prévu un atelier de révision de la manip de décrochage dans le puits d'entrée.


La descente de l'éboulis est sportive, car le sol est glissant, heureusement, il y a une main courante en fixe sur laquelle se tenir.
Nous passons à côté de la corde menant au réseau des excentriques et nous prenons la direction du réseau des 3 chatières juste pour le plaisir d'essayer la première. En bas de l'éboulis, un contrôle du CO2 indique 17,5% d'oxygène c'est encore acceptable. On continue sur une séance photo pour le passage de la première chatière. De l'autre côté, une mare de boue garde la seconde étroiture, nous décidons de ne pas la tenter, le bain de boue n'étant pas au programme du jour.
Le passage en rampant nous demande un peu d'effort physique et le manque d'oxygène se fait sentir, nous sommes un peu essoufflés. Nous faisons alors une petite pause avant de partir à l'assaut du réseau Est.

09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye

Après une approche par une galerie assez large, les parois se rapprochent et nous arrivons sur un premier puits de 7 mètres que Jean-Claude nous équipe. Manon et Robin prennent ensuite la tête et arrivent sur une petite escalade en amont du P6. Pendant que Marcel les rejoint pour installer une corde afin sécuriser l'escalade et la descente du puits, Anaëlle et Robin se faufilent directement dans une étroiture qui évite une partie de l'escalade et permet passer directement de l'autre côté.
Nous continuons la progression dans la galerie jusqu'à arriver sur un troisième puits. Cette fois, nous n'avons plus de corde pour continuer. Il faut donc faire demi-tour et retenir qu'il faudra plus de cordes la prochaine fois. Cela donne une bonne raison de revenir !

Marcel et moi fermons la marche. Marcel récupère les amarrages pendant que je range les cordes dans le kit. De retour à l'éboulis, nous le remontons tranquillement, car on est vite essoufflés.
 

Romain

09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye

Pendant ce temps, Jean-Claude a déjà commencé à équiper la vire du réseau supérieur.
Le vide est bien présent lors du passage de la vire au-dessus du P18. La progression dans ce réseau  est assez agréable, avec de belles concrétions et une chatière à passer en rampant.
Cette fois-ci nous irons jusqu'au bout du réseau, celui-ci se termine au pied d'un puits remontant. Nous entamons alors le retour. Manon se porte volontaire pour déséquiper, c'est la première fois pour elle. Je lui passe ma clé de 13 et Jean-Claude lui explique ce qu'elle doit faire. Il fera la remontée avec elle bien entendu. Le plan incliné de la première salle et ses nombreux rochers seront autant de pièges pour la corde lors de sa remontée. Mais après quelques allers-retours pour la décoincer, le matériel est rangé dans les kits et tout le monde se retrouve en haut vers 17h.


L'équipe de la journée peut alors retourner vers les voitures et se retrouver autour d'une collation bien méritée.

09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
09 mai 2021 - Maramoye
Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 17:42

Suite du cycle d’initiation « cru 2020-2021 » pour cette sortie du samedi 27 Février .

 

Au programme Manon, Romain, Jean-Baptiste, Robin, Patricia, Jean-Claude, Claire, Eric, Anaëlle, Cathy et Marcel .

 

Rdv est pris à 8h au club, masqués et ponctuels comme toujours !

 

Après le chargement du matériel et la traditionnelle pause ravitaillement et madeleines à Solliès-Toucas, direction les virages nous menant au Siou-Blanc et à notre découverte du jour : le Thipauganahe, du nom de ces découvreurs illustres !

 

Notre vétéran, Jean Baptiste, se lance dans l’équipement, sous l’œil si doux mais terriblement pointu de Cathy .

Nous restons sagement à la surface et nous nous équipons pendant ce temps. Avant de partir, un petit café et quelques viennoiserie ou sandwich (tiens, Scraty semble apprécier Anaëlle ou plutôt son sandwich :) )

 

Le temps presse pour respecter le couvre feu à la sortie et respecter les descentes par petits groupes prévus au préalable.

 

Manon, Eric, Marcel et Robin se lancent en premier et après quelques ajustements d’équipement les voilà descendus au travers du P.6, P.20 et du fameux P.86 de l’Aven.

 

Suivent valeureusement Romain, Patricia, Jean-Claude, Claire et Anaëlle vers le coup de onze heures trente.

 

Sur de belles cordes neuves, les puits filent à toute allure !


 

27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe

 

Au pied de cette grande salle de l’Appréhension une belle balade à la découverte des très belles concrétions qui ornent les parois. Massues, gours, fistuleuses, draperies, méduses…. Tout cela vaut les sensations parfois intenses de la descente ! Certain.e.s s’en souviendront .


 

27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe

La remontée s’amorce dans l’ordre de la descente après la petite pause sucrée salée bien nécessaire.

 

Plutôt rapidement, nous nous enchainons dans les puits. Anaëlle et Jean Claude, en fin de cortège, déséquipent le P86 équipé en double. Une belle occasion pour les novices de peaufiner leur technique de remontée plein vide. Pour le reste des puits, c'est Romain qui prend qui se charge, pour la première fois, du déséquipement de la suite sous la surveillance de Jean-Claude, pendant qu'Anaëlle et Cathy sortent les 2 gros kits du P86.

 

A noter une perte de matériel du coté de Marcel dont les lunettes fétiches ont fait le grand saut du haut du P.86 …

 

Aux alentours de 16h tout le monde est dehors, ce qui nous permet de remballer tranquillement le matériel et nous restaurer, avant de devoir malheureusement nous quitter et rejoindre nos pénates pour le désormais bien connu couvre feu de 18h.

 

Une très belle sortie dans la bonne humeur comme toujours, et des sensations partagées dans ce beau puits, des plus aguerris aux plus novices !

 

Souhaitons nous une nouvelle sortie très vite ;)

Clairette

27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe

Post-scriptum : Dimanche après-midi : Claire, Catherine et Marcel se retrouvent à Dardennes pour laver le matériel dans l'eau claire du Las avant réintégration au local du club.

27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
27 Février 2020 - Aven Thipauganahe
Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 19:16

Participants : Romain, Manon, Robin, Jean-Baptiste, Jérôme, Patricia, Jean-Claude, Catherine, Marcel

Samedi : Rdv 8h00 au club pour préparer et charger le matériel dans les véhicules. Nous sommes fin prêts en quelques minutes et nous prenons la route. Nous retrouvons Jean-Claude (JC) et Patricia devant l'abri de la Cayre où nous passerons la nuit. JC allume le poêle. Nous déposons le matériel inutile pour la journée en falaise, les caisses-bouffe et nos couchages avant de rejoindre le lieu des exercices : les falaises du Gaudin. C'est l'endroit idéal pour s'entrainer à toutes sortes de manœuvres sur corde. Ça tombe bien : c'est exactement pour cela que nous sommes ici.

Nous équipons plusieurs voies truffées d'obstacles pour que chacun puisse se familiariser avec le passage de fractionnement à la descente comme à la remontée. La météo est de notre coté mais la température reste fraîche, surtout à l'ombre. Un petit vent glacé souffle même par endroits. Nous faisons une courte pause pour déjeuner et reprenons les exercices avec entrain. L'exercice physique nous réchauffe rapidement. En fin d'après-midi, pendant que Patricia et Cathy déséquipent les "grandes voies", les apprentis spéléologues se retrouvent autour d'un atelier conversion et passage de nœuds à l'issue duquel l'ouverture du bloqueur ventral n'a plus de secrets pour eux.

 

06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume

Le couvre-feu approche. Nous avons juste le temps d'aller jeter un œil à la glacière de Pivaut toute proche avant de rejoindre le gite.

La table est immense. Nous pouvons ainsi nous installer en respectant les gestes barrières et les distances réglementaires. Le poêle a bien ronflé toute la journée et il fait bon. Nous avons encore un peu de travail avant de passer à table : 20 mousquetons à graver et 400 mètres de cordes neuves à couper et à lover.

06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume

Dimanche : le réveil, mal réglé, n'a pas sonné. A 8h00, c'est Jean-Claude et Patricia qui sonnent le branle-bas de combat dans le refuge. Jérôme aussi a eu une panne d'oreiller. Il part à peine de Toulon. Nous déjeunons et rangeons nos affaires en l'attendant. 9h30: tout le monde est là. Nous prenons la route pour rallier l'Eau-Rélie. Après quelques minutes de marche nous retrouvons l'orifice presque du premier coup. Catherine nous quitte pour rejoindre la Cayre à pied. Nous équipons le puits d'entrée et commençons la visite. Une grenouille toute verte nous regarde passer à la base du 1er puits. Nous avançons par petit groupe jusqu'à la "salle rouge" qui marquera la fin de notre promenade dominicale. Jean-Baptiste pousse la curiosité jusqu'à la salle de l'ASSA passe et revient détrempé. Jérôme, qui n'a pas eu la chance de faire ses gammes la veille en falaise a quelques difficultés avec les fractionnements. C'est le métier qui rentre. Nous sommes tous ressortis à 14h30. Ça nous laisse le temps de retourner à l'abri de la Cayre pour manger tous ensemble et refaire le ménage que Catherine avait déjà réalisé en nous attendant.

Il est déjà l'heure de de nous séparer.

Au final, on a tous très envie de se retrouver très vite pour de nouvelles aventures.

A très bientôt,

M@rcel

06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
06 et 07 Février 2021 - WE à la Sainte Baume
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 14:30

Participants : Frédéric, Valérie, Tanguy, Noah, Solenn, Cathy & Marcel

C'est une sortie "familiale". Nous sommes tou-te-s Revestois-es mais nous nous sommes donné RDV à Méounes à 13h30.

 

Nous nous équipons sur le parking près de la grotte. C'est une première expérience spéléo pour toute la famille. Après les consignes de sécurité et une courte présentation du milieu souterrain, nous pouvons passer à la pratique.

 

La visite commence par quelques notions de Biospéléologie et l'observation de belles araignées qui postées au plafond de la galerie, attendent patiemment leurs proies dans leurs toiles de soie. (Rassure-toi Valérie : nous ne sommes pas des proies pour elles).

 

Solenn, Noah ouvrent la route avec enthousiasme jusqu'à la première salle. Cathy installe une corde pour assurer la courte escalade qui permet de poursuivre la visite. Le port du masque étant obligatoire, les lunettes de Frédéric se couvrent régulièrement de buée mais nous avançons en observant au mieux les concrétions et les formes d'érosions que l'eau a creusé ou déposé au fil des millénaires. Solenn aidée par Tanguy explore un court boyau au plafond de la galerie de la 4 chevaux.

 

Notre périple nous entraine jusqu'à la voûte mouillante. Il est déjà temps de rentrer pour respecter l'horaire imposé par le couvre-feu. Nous aurons toutefois eu le temps d'écouter la grotte murmurer, d'expérimenter le noir absolu et d'essayer quelques variantes sur le chemin du retour. Noah, héroïque, finit par un ramping très humide. Il est 17h07 lorsque nous sommes de retour aux véhicules.

 

Nous nous quittons rapidement en espérant nous revoir bientôt pour d'autres aventures autour du Revest.

M@rcel

23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
23 Janvier 2021 - Les Rampins
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 02:20

LA SOLITUDE

 

Samedi 16 Janvier 2020

 

Le cycle d'initiation se poursuit et pour cette première sortie de l'année, nous avons choisi l'aven de la Solitude sur le plateau de Siou-blanc. Notre groupe étant composé de 10 personnes. Pour respecter les contraintes COVID, nous avons prévu de faire 2 groupes de 5 et d'équiper le réseau des Marseillais et le réseau classique pour réaliser une boucle au sommet du P50.

 

J'arrive le premier avec Patricia sur le parking à 9h et un spéléo est déjà présent mais ne fait pas parti du groupe. Oh, oh... J'engage la conversation et j'apprends qu'un groupe d'une quinzaine de "marseillais" a prévu d'aller travailler au fond. Oups !!!

 

Les voitures commencent à remplir le parking, lorsque le reste de mon groupe arrive. Après discussions, les spéléologues buccorhodaniens se proposent de partir en premier. Ils ont également prévu d'équiper les deux réseaux et nous pourrons utiliser leurs cordes. Notre périple étant assez court, nous devrions avoir terminé la visite avant qu'ils remontent et qu'ils déséquipent. OK....

 

Le temps que nos amis s’équipent et disparaissent dans l'aven, Marcel entraine nos petits nouveaux pour un tour du propriétaire entre  l'entrée du Cyclopibus et celle du Caveau. Finalement nous commençons l'explo à 11h et Cathy installe une 2ème corde dans les 2 premiers puits qui devrait nous éviter les bouchons à la remontée.

 

Après le plan incliné, les 2 groupes se séparent :

  • Jean-Claude, Patricia, Manon, Romain et Robin partent dans le P36
  • Marcel, Cathy, Jean-Baptiste, Claire et Éric partent dans le réseau des marseillais

 

 

Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude

 

 

 

Nous sommes synchrones à la jonction au sommet du P50 vers 13H15 et Marcel installe le dernier bout de corde qui nous permettra boucler la boucle entre les deux réseaux.

Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude

 

 

 

Nous faisons une courte pause en grignotant quelques Pim's, puis nous entamons rapidement la remontée car deux spéléos commencent déjà à arriver du fond du P50.

 

La remontée par le réseau des marseillais est plus lente. Du coup, lorsque nous arrivons à la base des 2 puits de sortie, l'autre groupe est presque dehors. Nous enchainons jusqu'à la surface sans attendre.

Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Initiation La Solitude

 

 

 

Sortie du dernier vers 16h. C'est bon, ça nous laisse un peu de temps pour nous changer et déguster deux galettes des rois avec du cidre pour fêter cette nouvelle année ainsi que la réussite des doctorats de Manon et Jean-Baptiste.

 

17H, il faut penser à rentrer. L'heure du couvre-feu approche à grand pas...

 

Belle journée avec cette sympathique équipe.

Initiation La Solitude
Initiation La Solitude
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 01:24

Participants : Jean-Claude, Patricia et Anaëlle

 

Après 2 sorties au réseau Sabre pour Anaëlle (Méandre noir jusqu'au siphon Sabre amont avec l'EDSC puis Marcel Loubens jusqu'à la rivière, puis tentative boyau de la souffrance et sur le retour la salle de dépilage, le boyau des 106m et le puits de la Vierge), le but de la sortie était l'exploration du Loubens aval afin d'aller de l'autre côté du siphon que nous n'avions pas pu contourné par le boyau de la souffrance.

Un autre but était de poursuivre l'apprentissage de l'équipement pour Anaëlle après une première séance à La Ripelle. Du coup, nous n'avons pas choisi la facilité en passant par l'entrée Harcelle Larbens plutôt que la galerie de mine...

 

Nous partons de La Farlède après une belle averse. Par chance, à Mazaugues il ne pleut pas et en plus il fait beaucoup moins froid que prévu :)

Nous arrivons à 11H devant l'entrée Harcelle Larbens. Anaëlle commence par enkiter les 2 cordes.

 

Contrairement à La Ripelle, ici pas de broches... Équipement à l'ancienne sur spits et cet aven n'est pas des plus faciles : spits cachés, amarrages naturels, déviations et premier puits plutôt étroit.

 

11h10 : début de l'équipement du P14 avec un spit caché sur un rocher à plus d'1 mètre... 3m plus bas, 1ère déviation à installer et encore 3m plus bas pour le 1er fractio.

 

12h15 : nous voici en bas du 1er puits. Nous nous engageons dans le boyau qui permet de rejoindre le 2ème puits, un P21. Ce 2ème puits est plus volumineux, ce qui facile l'équipement et la surveillance par la même occasion. Il y a quand même 2 fractios et 1 dev à installer.

 

13h15 : nous sommes dans la galerie de mine et faisons une petite pose repas pour recharger les batterie.

L'équipement a pris 2h mais pour sa 2ème séance, Anaëlle s'en est assez bien sorti car l'équipement de ces puits n'est pas vraiment évident.

Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020

 

A partir de là, plus personne ne connait le réseau que nous allons explorer. J'avais quand même pris quelques renseignements auprès de Robert DURAND, grand spécialiste du réseau Sabre.

 

On descend en désescalade dans une faille en direction du méandre Blanc et de la galerie Mercédès. Pas très large... Et déjà plusieurs départs de galerie. Chacun s'engage dans l'une d’entre elles. Finalement on choisi de suivre Anaëlle car elle est dans la galerie la plus confortable, mais ça ne veut pas dire que c'est la bonne direction !! Le but est de ne pas s'engager dans le méandre Blanc qui est étroit... En continuant, on fini par tomber sur de la rubalise. On espère donc être sur le bon chemin mais en avançant, ça se complique encore.

Je désescalade entre de nombreux blocs en cherchant un boyau descendant équipé d'une broche au plafond (merci Robert pour l'info). Mais bon, pas facile dans ce dédales de blocs et finalement, par hasard, je vois une corde descendre au loin. Heureusement qu'il n'y avait pas que la broche car je ne suis pas sûr qu'on aurait trouvé le passage ou alors en perdant beaucoup de temps.

D'après les infos récoltées, la corde sert à faciliter la remontée de ce boyau incliné à 45°. En fait, il est plutôt incliné à 70°, c'est à dire presque verticale et en plus il fait une quinzaine de mètres de long. Ça promet d'être sympa la remontée!!

14h : En bas du boyau, nous arrivons dans la galerie Mercédès. On  part en direction de la salle de la dalle en pente.

La galerie est assez large mais basse et très déchiquetée. Nous progressons courbés ou à quatre pattes. Merci les genouillères.

Enfin, la salle de la dalle en pente où nous entendons l'eau couler. Descente dans les blocs pour aller jusqu'au siphon amont.

Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020

14h15 : nous continuons la progression dans le méandre vers le Loubens aval. Une cinquante de mètres plus loin, Robert m'avait indiqué avoir laissé une corde pour accéder à la salle supérieure. La aussi heureusement, si non on n'aurait jamais vu cette faille étroite à escalader. Je ne cherche pas à comprendre et monte la dizaine de mètres en utilisant la corde et mes bloqueurs. Par contre, Anaëlle y arrive en escaladant (mais sécurisée sur sa poignée quand même).

Cette salle est beaucoup plus petite que ce que l'on pensait, mais il y a quand même quelques concrétions.

Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020

14h35 : nous sommes de retour dans la galerie Mercédès. Compte tenu de l'heure et de l'état de fatigue de l'équipe, nous décidons de ne pas poursuivre vers l'aval et faisons donc demi-tour.

 

La remontée du boyau avec la corde est comme prévue : assez pénible donc. On y a laissé pas mal de forces et notamment dans les bras !!!

 

15h30 : nous voilà de retour dans la galerie de mine où nous avons fait la pause repas. Cette fois, c'est la pause "gouter" pour reprendre des forces avant les puits.

 

Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020

C'est Patricia qui se charge du déséquipement.

 

16h45 : enfin dehors et toujours pas de pluie.

Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020

Sur le retour, nous croisons Robert et Éric qui vont récupérer une sonde dans le Loubens aval mais en passant par la galerie du canal de Provence.

 

Anaëlle et moi décidons de les accompagner car l'accès se fait par une porte fermée à clé et ils sont les seuls à l'avoir. Il faut donc profiter de l'occasion.

 

Nous descendons la piste en 4x4 jusqu'à la porte.

 

Nous progressons une centaine de mètres dans ce tunnel bétonné jusqu'à l'énorme porte de visite du canal de Provence. Impressionnante cette porte !!!

 

Demi-tour sur une vingtaine de mètres et nous rejoignons le réseau Sabre via une trappe d'accès. Robert nous emmène jusqu'à la sortie du boyau de la souffrance que nous n'avions pas réussi à franchir lors de la précédente explo. Et bien à la sortie il n'est pas plus engageant qu'à l'entrée !!!

 

Au fond, au dessus de l'eau, nous pouvons aussi voir une zone bétonnée : c'est le canal de Provence qui coupe la galerie naturelle de la Sabre.

Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020
Reseau SABRE - 28 décembre 2020

18h : nous sommes enfin de retour au véhicule et retrouvons Patricia qui nous attend bien au chaud alors qu'il fait 4°C dehors.

Le temps de se changer, de ranger et de grignoter un peu, nous repartons vers 18h30. Il reste 1h30 avant le couvre-feu !!!

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2020 7 06 /12 /décembre /2020 11:08

Participants : Manon, Romain, Robin, Eric

Cadres : Cathy, Marcel

Profitant d'un allégement des restrictions à la pratique de la Spéléo, l'organisation d'une séance relève de l'acrobatie de haut vol : 3 heures de liberté - Porte à porte et 6 personnes maximum.

Les cavités proches de l'aire toulonnaise ne sont pas pléthore.

Le Ragas de Dardennes est la cavité la plus proche du Revest et ne nécessite qu'une courte marche d'approche.

Nous sommes donc 6 privilégiés à nous retrouver en début d'après-midi sur le parking en rive gauche du barrage du Revest. Le matériel collectif a été préparé à l'avance. Sans perdre une minute, nous distribuons les matériels individuels et partons d'un pas décidé vers l'amont du barrage où se niche le grand gouffre du Ragas.

 3 grimpeurs ont déjà colonisé la plateforme pour grimper à l'abri du crachin froid de ce début Décembre.

Il y a suffisamment de place pour tout le monde. Nous nous équipons rapidement et j'équipe la voie de descente jusqu'à la 4eme plateforme qui est installée environ un mètre au dessus du niveau de l'eau. L'acoustique dans le dernier puits (P20) est remarquable et me pousse à chanter un cantique célèbre à la gloire de la crème Nivéa. 

Manon, Eric, Romain et Robin me rejoignent deux par deux pendant que Cathy surveille les manœuvres au dernier relais. A peine arrivés sur la plateforme, il faut remonter dare-dare pour respecter les horaires imposés. C'est la première fois pour Romain et Robin, La seconde pour Manon et Eric. Ils se débrouillent comme des chefs et nous voilà de nouveau en surface à la limite du temps réglementaire.

Cathy a préparé quelques boissons chaudes et des petits gâteaux (elle vient de fêter son anniversaire) que nous avalons joyeusement en pliant nos affaires. Nous rentrons aux voitures rapidement et nous pouvons nous séparer juste avant que le gong fatidique ne sonne et que nos attestations de sorties ne se transforment en citrouilles.

Contrat respecté !

M@rcel

05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
05 Décembre 2020 - Ragas de Dardennes
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 21:00

Pour cette première sortie d'initiation aux techniques de progression sur corde, nous avons choisi l'aven de la Ripelle. La cavité a deux entrées qui vont nous permettre de scinder l'équipe et de respecter au mieux les règles sanitaires et la distanciation sociale. Le port du masque sera obligatoire durant toute la visite.

Équipe 1 : Anaëlle équipera l'entrée naturelle, encadrée par Jean-claude et suivie par Sabine et Alexandre

Équipe 2 : Denis et Marcel équipent deux voies dans le puits des loirs. Ils seront suivis par Loïc, Claire, Eric et son fils Camille sous le regard vigilant de Cathy.

Les cadres se sont installés aux relais et au fond du puits pour veiller aux manœuvres et conseiller les apprentis spéléologues. Ils ont doués (les apprentis) et nous sommes rapidement au bas des verticales.

Les deux équipes se croisent dans la salle du lac. L'équipe 2 est déjà montée jusqu'au sommet de la grande coulée et se prépare à remonter vers la sortie. L'équipe 1 la suivra en déséquipant.

Le puits des loirs est parfait pour s'initier à la remontée sur corde. Le premier jet de 30 mètres se remonte en plein vide. Pendant que les "grands" remontent par la corde, Denis encadre Camille sur la voie d'escalade qui shunte les verticales. Nous la déséquipons ensuite pour ne laisser que les cordes de la voie "plein vide".

Cathy attend Alexandre et Sabine au relai pour vérifier les passage des fractionnements. Anaëlle déséquipe en fermant la marche.

Les premiers sortis retournent à l'entrée naturelle pour s'y déséquiper et grignoter quelques victuailles. Cathy nous a rejoint. Tout le monde est sorti. Nous redescendons sans attendre aux voitures car la nuit tombe vite.

Nous confions à Jérôme, venu attendre Sabine, le matériel récupéré dans l'entrée naturelle pour qu'il le remette à Jean-Claude qui devrait arriver dans quelques minutes avec son équipe.

Quelques jours plus tard, un nouveau confinement bloque à nouveau le pays. Espérons qu'il sera bref et efficace et que nous pourrons bientôt reprendre nos activités.

M@rcel

25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
25 Octobre 2020 - La Ripelle
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 19:08

Participants : Sabine, Anaïs, Carine, Justine, Fabien et Loïc

Cadres : Catherine et Marcel

A peine l'exposition démontée, nous voici prêts pour de nouvelles aventures souterraines pour de nouvelles recrues rencontrées lors du festival des associations et lors de de l'exposition.

Cette sortie baptisée "Découverte du monde souterrain" est l'occasion de faire connaissance et de proposer aux nouveaux spéléologues quelques étapes initiatiques : Présentation du club et de la Fédération, quelques notions de géologies, les consignes de sécurité et de protection du milieu souterrain.

En ces temps de Covid, nous garderons le masque pendant toute la durée de la visite.

Justine nous annonce une phobie des araignées. Elle est donc invitée à passer la première et n'en voit aucune. Libérée, elle peut poursuivre sereinement  la visite. Nous lui montrons que la galerie est richement peuplée : papillons, diptères et scolopendres décorent les parois. Rien de méchant ou agressif. Le petit peuple des cavernes nous ignore et fuit la lumière de nos lampes.

Nous avançons en file indienne jusqu'à la première salle où Cathy installe une corde à noeuds qui facilitera la montée d'un pan incliné glissant.

Plus loin, nous admirons de fines racines que les arbres ont tressé jusqu'ici depuis la surface a travers le réseau de fissures de la roche pour collecter un peu de l'humidité de la grotte.

C'est ensuite l'épreuve du ramping puis la salle des deux trous, qui sont trois. La salle du Chaos fait suite à la galerie de la quatre chevaux. Terminus à la voute mouillante. La suite serait délectable mais il faudrait prendre un bain pour y accéder et ce n'est pas au programme de cette journée.

Demi tour vers la sortie en prenant quelques chemins de traverse plus sportifs et surtout plus étroits. La spéléologie est une activité qui déclenche beaucoup d'émotions. Chacun peu ainsi vérifier qu'il est possible de repousser ses limites et d'en éprouver un grand plaisir.

Arrivé à la sortie, Justine, n'a toujours pas vu d'araignées. Ce serait dommage de s'en priver. Confiante, Elle accepte de rentrer à nouveau sous le porche et peut ainsi admirer, de loin, plusieurs Tegenères et Meta.

Nous retrouvons la famille de Sabine sur le parking et pouvons partager nos piques-niques arrosés de bonne humeur dans le respect des gestes sanitaires. Sur le chemin du retour, nous faisons halte à Sollies-toucas pour laver le matériel avant de nous séparer en nous donnant rendez-vous pour une prochaine sortie plus verticale.

M@rcel

17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
17 Octobre 2020 - les Rampins
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 21:00

C'est la première sortie de la saison 2021

 

Participants : Anaëlle, Jérôme et Antonio, Eric, Manon et Romain, Jean-Baptiste, Sabine, Hoang Anh et Robin, Catherine et Marcel, Jean-Claude et Patricia.

 

Gel hydroalcoolique et distances de sécurité lors de la distribution du matériel individuel.

Pour respecter les préconisations sanitaires, nous partageons le groupe en 2 équipes : La première prend de l'avance et commence par aller visiter la salle de la carotte, la deuxième va directement jusqu'à la voute mouillante.

 

Les deux groupes se croisent dans la salle du sable ou l'espace disponible est largement suffisant pour respecter les distances de sécurité.

 

Un diverticule près de l'entrée permet à certain(e)s de faire la connaissance avec de minuscules collemboles.

 

Tout le mode se retrouve à l'extérieur pour un pique nique arrosé de bonne humeur et se promet de se retrouver bientôt pour une autre sortie spéléo.

M@rcel

Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Ragaïe de Neoules  - 06 Septembre 2020
Partager cet article
Repost0