Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 00:39

Sortie à Cotignac

Visite, prospection (et prospectives!)

 

Dimanche 2 mai

 

   

-------------------------

Participants :

 

Jérôme, Mélanie, Olivier, Cyril et Fabrice

 -------------------------

 

 Géologie Cotignac  

 

 Départ de Brignoles à 8h30 pour Jérôme, Mélanie, Olivier et moi même. Nous rejoignons Cyril, notre guide du jour, sur la place de Cotignac avant de repartir. La route traverse la Cassole en amont du barrage de travertins qui surplombe le village et nous empruntons la piste qui passe sous le monastère. Nous nous garons au bord de la piste à une cinquantaine de mètres du " Grand Aven de Cotignac " reporté sur la carte topo. Cette cavité n'est pas au programme de la journée.

 

Cotignac 1

 

            Cyril nous guide à travers les broussailles, le sentier est vaguement balisé par des cailloux coincés aux fourches des arbres. Nous atteignons un petit aven dont l'entrée ne mesure pas plus de 80 cm de diamètre. Egalement noté sur la carte topo, il se situe au creux d'un thalweg peu marqué : le vallon de la Buissière. La cavité est creusée dans des calcaires jurassiques ayant subi une dolomitisation, notés JD (bleu) sur la feuille de Draguignan de la carte géologique de la France au 1/50000ème.

 

            L'entrée se désescalade, elle est partiellement obstruée par de gros blocs fracturés et cimentés par la calcite. Jérôme équipe le premier puits. Il s'ensuit un passage bas qui aboutit au milieu d'un second puits de forme allongée qu'il faut traverser puis escalader. Une main courante est installée sur deux spits, Jérôme et Cyril passent de nouveau en tête et équipent l'ascension. Nous les rejoignons dans une petite salle étroite. Après une brève remontée en opposition, nous découvrons un " vaste méandre " vaguement orienté NE/SO dont le fond obstrué de blocs semble passer par dessus le second puits. Nous suivons Cyril jusqu'à la salle blanche, un diverticule du méandre relativement bien concrétionné. Nous y observons les plus longues fistuleuses de la cavité et quelques petites excentriques. Nous explorons ce qui semble être le fond du méandre, colmaté par de l'argile, et quelques passages entre les blocs. Nous remontons à la surface et j'aide Jérôme à déséquiper. La zone d'entrée contient de nombreuses roches aux formes arrondies ressemblant à des galets apparemment calcifiés au dessus les blocs fracturés. D'après cyril, le vallon ne se met plus vraiment en charge lors de grosses précipitations, Il s'agit donc peut-être des témoins d'une circulation de l'eau postérieure au creusement puis à la fracturation mais relativement ancienne.

 

TPST : environ 2h30

 ------------------ 

 

Cotignac 2

 

            Après le pique nique, Cyril nous guide à nouveau dans le vallon de la buissière. Il nous montre 2 entrées, espacées d'une grosse dizaine de mètres et apparemment connectées entre-elles. Ces 2 cavités s'ouvrent au fond du thalweg de la Buissière. Elles semblent au moins partiellement creusées dans la roche mère bien que des blocs fracturés recouvrent le sol. Les mêmes galets  calcifiés démontrent, cette fois sans l'ombre d'un doute, une circulation d'eau. (Je n'ai malheureusement pas prêté suffisamment attention à leur orientation pour en déduire un sens de circulation). L'entrée supérieure est partiellement colmatée par le sol. En passant par l'entrée " aval " nous nous arrêtons sur étroiture au bout de 5 mètres de progression. Le concrétionnement qui gène le passage serait rapidement cassé à l'aide d'une massette et d'un burin et nous nous promettons de revenir équipés. L'absence de courant d'air suggère cependant qu'il n'y ait pas beaucoup plus de développement que l'accès à l'entrée amont. Nous n'avons cependant pas tout vu et les fortes traces de passage de l'eau peuvent laisser espérer mieux, le coup de massette ne coutant pas cher...

 

TPST: environ 10 minutes

  ------------------

 

Cotignac 3

 

            Un peu plus loin, Cyril nous montre une toute petite cavité entre des blocs au sol. Nous ne pouvons y glisser qu'un bras mais nous remarquons la présence d'un indiscutable courant d'air. Cette piste semble très intéressante, nous nous retrouvons avec un cas similaire à celui du matin : une forte fracturation de surface qui pourrait cacher des cavités creusées plus en profondeur.

 

            Le dernier aven que nous présente Cyril est le plus impressionnant : une entrée d'un mètre de diamètre environ  s'ouvre au plafond d'une salle d'effondrement de 8/9 mètres de haut. Jérôme installe une barre métallique en travers de l'orifice afin de pouvoir fixer la corde. L'entrée du puits est en effet creusée dans des blocs fracturés pas franchement très stables et qui ne se prêtent pas bien à un spitage en règle. De nombreux cailloux tomberont d'ailleurs à chacun de nos passages. Les murs de la salle d'effondrement sont de nouveaux constitués de blocs cimentés par de l'argile et de la calcite. Parfois même trop d'argile et pas assez de calcite, l'équipement du second puits est problématique. Nous optons pour un compromis avec déviation, protège corde et raccourcissement de la corde amont. Cela frotte tout de même un peu, il faudra être attentifs à la remontée. Le puits débouche sur un conduit argileux pentu (écoulement de l'argile?) qui débouche dans une grande salle assez jolie. Les blocs dans la salle sont fortement corrodés et instables, il y a vraiment peu de passage dans cet aven. C'est une ambiance agréable. Nous finissons la journée en explorant une série de boyaux plutôt étroits qui s'enfoncent sous la salle et en direction du thalweg. Olivier et Cyril s'arrêtent en haut d'un puits non équipé. La remontée ne pose pas de problème. Nous posons un kit au niveau du frottement afin de ne pas abimer la corde et Mélanie sauve un crapaud dans la première salle.

  

TPST : environ 2 heures

  ------------------

 

Cotignac 4

 

            En bref, nous avons passé une journée bien sympathique. Les cavités explorées semblent faire partie d'un ancien réseau décapité et colmaté par l'érosion puis apparemment recreusées plus récemment au moins au niveau du thalweg. Elles sont orientées parallèlement à au moins deux failles répertoriées et la fracturation des roches d'orientation NE/SO a probablement orienté le creusement des cavités. La zone mérite sans aucun doute une sortie désobstruction : quelques coups de massette qui peuvent rapporter gros et surtout le dégagement du trou qui souffle à la barre à mine. Le grand collecteur de Cotignac n'attend que nous ;)

 

 

Cotignac 5 

 

                                   Fabrice

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabrice - dans SPELEO
commenter cet article

commentaires

Le bureau

Denis 2

Président :

KNECHT Denis     
    
Secrétaire :

PASCOUET Jean-Claude
Trésorier :

PAUL Marcel

 

Vice Présidente :

BOURLON Patricia
      

Secrétaire adjoint :

 

MOURAU fabrice

 

Pour nous contacter :

contact@avenclub83.fr

Programme

Articles Récents