Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 00:13

WEEK-END SPELEO INTERCLUBS DANS L'HERAULT

8-10 mai

------------------------------------
Participant :
ACV: Jean-Claude, Patricia, Marcel, Catherine, Adrien, Jérome, Mélanie, Philippe, Sabine, Cyril, Olivier, Ghislaine, Noémie
BCT : Jean-Louis
SCT: André, Laure, Hervé, Pierre, Didier, Maryline, Sébastien 
------------------------------------

Menu du week-end

Apéritif
 la Grotte du Sergent

Plat de résitance
La Leicasse

Dessert
Le Mas Raynal

------------------------------------


Jeudi soir, Didier, Pierre, Sébastien, Jean-Claude, Patricia et Cyril se retrouvent au camping des sources à Soubès (près de Lodève). La propriétaire nous a réservé toute une zone du camping près de la rivière. Installation des tentes, puis d'une grande bâche pour s'abriter lors des repas.


Charmant camping ***. La propriétaire est vraiment très sympa


Moment de détente le vendredi soir


------------------------------------

Vendredi 8 mai : La grotte du Sergent




Nous avions rendez-vous vers 10H avec ceux qui partaient de Toulon le matin. Après quelques hésitations pour trouver la piste d'accès, nous nous retrouvons à 10H30. Tout le monde là; Parfait. Nous sommes 21 !!!

Pour la marche d'approche, certains préfèrent prendre leur équipement dans le sac, d'autres s'équipent aux véhicules. Du coup, nous ne partons pas tous en même temps. Le 1er groupe, mené par Laure,  trouve la cavité assez rapidement. Le 2ème groupe hésite à plusieurs carrefours, mais opte par hasard pour le bon chemin. Puis à 200m de l'entré, le groupe est rejoint par Hervé qui redescend chercher le reste des troupes. Quant au 3ème groupe, il se trompe dès le départ . Du coup, Hervé ne les trouvera pas !!! Finalement, ils nous retrouvent après avoir fait une belle randonnée !!!!

Pause casse-croûte, puis escalade pour accéder à l'entrée, une quinzaine de mètres au dessus de nous.




Le grand pilier

Magnifique lac au bouc de la galerie du réservoir


Sur le chemin du retour, nous voulons aller visiter l'autre partie de la cavité (réseau Nord). Mais dès le départ, il y a un passage acquatique. Plusieurs techniques sont employées :
Cyril et Olivier essayent de ne pas se mouiller et jouent aux accrobates - Belle démonstration !!!
D'autres passent dans l'eau
Et les derniers qui ne veulent pas se mouiller et ne sont pas croisé avec un chimpanzé abandonnent.
Au départ, le passage en oppo est assez facile

Mais au bout, ça se corse. Joli retournement et belle démonstration !!! Et en plus, ils ne sont même pas tombés dans l'eau !!!



Ghislaine, Noémie, Patricia, Sabine, Mélanie, Jérôme, Philippe et Jean-Claude tentent de rejoindre l'autre groupe sans se mouiller en passant par le shunt, un méandre assez étroit. Mais au bout de quelques dizaines de mètres, le méandre siphone !!! Demi-tour !!!

Fianlement, l'autre groupe après quelques passages bas et humides tombent également sur une zone siphonante !!! Domage, ils se sont mouillés pour rien. Décidément, cette année il y a de l'eau partout !!!


21 spéléos qui sortent de la cavité perchée à 15m du sol, les uns derrière les autres, ça ne vous rapelle pas un jeu sur PC ?  (Réponse : Les Lemmings !!!)


TPST : 2H environ

Belle cavité, bien concrétionnée et avec de grands volumes.

Pour l'entrée et l'accès au réservoir, l'utilisation d'une corde et des baudriers est conseillée.
------------------------------------

Samedi 9 mai : La Leicasse



18 candidats pour cette cavité. Il va falloir gérer finement !!

Le vendredi soir, la 1ère équipe est formée. Marcel, Cathy, Laure, Jean-Claude et Sébastien partiront à 8H pour équiper la cavité. Une demie heure plus tard, une 2ème équipe doit les rejoindre avec les vivres. Pour les autres, rien n'est défini.

Nous partons vers 8H15. Arrivé au lieu dit "Les Calles", nous empruntons la mauvaise piste. Demi tour au bout d'1km.

Nous voici enfin sur le plateau.

Jean-Claude, Laure et Sébastien partent les premiers. Nous repérons une 1ère entrée maçonnée, mais sans aucune indication. Nous poursuivons notre chemin et Sébastien repère une entrée marquée "La Leicasse"

D'après nos informations, il y a 2 entrées distantes de 50m. La 2ème permet de shunter un infamme boyau. Je démarre l'équipement et après le 1er puits, je me retrouve dans une petite salle, avec comme seule issue, un infamme boyau humide. J'informe la surface pour rechercher la 2ème éntrée, mais personne ne la trouve !!! Bon et bien il faut se faire une raison. Le ramping va durer une bonne 1/2 heure !!!! Une horreur.

L'entrée naturelle

Voilà enfin le puits salvateur. Encore quelques contorsions pour y descendre et voila une galerie où l'on tient debout. De suite, une escalade en libre particulièrement glissante. Une fois la corde installée, nous poursuivons et à notre grand désespoire, nos malheurs ne sont pas terminés. Certe, on est plus ou moins debout mais c'est toujours très étroit !!! Les petits puits et ressauts s'enchaînent.

 L'équipe ravitaillement nous a rejoint !!! Mais où sont Marcel et Cathy ? Ils ont fait demi-tour au début du boyau, Marcel ne se sentait pas bien !!! Nous apprenons également que Didier a fait demi tour au bout du boyau !!! Et 3 de moins !!!

Du coup en surface, les plans changent un peu car il faut emmener les 2 derniers kits d"équipement et finalement, personne ne fait trop attention au petits débutants qui se retrouvent à partir tout seul en dernier !!!


Il ne me reste plus qu'une corde de 20m. Je passe la tête dans l'étroiture d'accès au puits (et oui, encore une !!). Oups, ça résonne un max; on doit être au sommet du P100. Ma petite C20 va être un peu juste !!! Je laisse la suite à de l'équipement à Laure.

Les 37 premiers mètres du P100

Les premiers 35m se font contre paroi et on arrive sur une belle plate-forme. Par contre, pour le 2ème tronçon, on est dans un volume énorme et la descente se fait plein vide : impressionnant. Et pour finir, un petit pendule pour accéder à la plate-forme. Laure a eu quelques difficultés pour l'atteindre car il n'y a aucun point d'appui pour ammorcer le balancier. Les petits jeunes du club on également été surpris par cette difficulté qu'ils n'avaient encore jamais abordée.

Sur la plate-forme, nous découvrons cette magnifique reproduction d'un chateau, réalisé brique par brique !!!! Il semblerait que la remontée de ce puits ait générée un peu d'attente !!!



Arrivé sur cette plate-forme, avec Laure et Sébastien nous cherchons la suite. Au bout d'une dizaine de minutes, Séb trouve le passage. Nous descendons l'immense ébouli et allons visiter la galerie supérieure. Belle galerie grandiose et bien concrétionnée.

La galerie supérieure



Nous remontons ensuite l'éboulie à mi hauteur pour chercher le passage qui va nous permettre de continuer notre progression. Le reste de l'équipe est en train d'arriver. Nous faisons une petite pause casse-croûte en attendons les derniers.


DD veut faire le point pour savoir si tout le monde continue ou si certains veulent remonter.

 Sabine s'est pris un gros cailloux sur le bout du pied dès le puits d'entrée. Malgré une forte douleur, elle est quand même descendue mais décide d'arrêter ici. Philippe, Jérome et Mélanie décident de remonter ensembles.

Finalement, nous nous engageons à 11 dans les entrailles de l'ébouli . Et les étroitures recommencent. On se croirait vraiment dans le Var !!! La progression est assez lente. L'équipement est de moins en moins évident et les amarrages ne sont pas franchement en bont état !!!


Nous arrivons sur une étroiture sévère. Sébastien ne parvient pas à la franchire. Il est obligé de faire demi-tour, dégoûté !!! Il rejoint rapidement les autres afin de ne pas remonter seul. Nous ne sommes plus que 10.

Une zone un peu plus large au milieu des étroitures !!! Pendant que Laure équipe, nous entendons un gros bruit sourd, comme une explosion. Nous sommes un peu inquiet !!! Puis, nous finissons par nous dire que quelqu'un a dû laisser tomber un kit dans l'eau. (Nous apprendrons plus tard que le bas de la dudule d'Oliver a cassé et est tombé dans l'eau, ce qui a généré un grosse quantité d'acétylène qui a explosé au contact des flammes !!!)

L'accès au dernier P35 est laborieux et l'accès final un peu chaud. Il faut passer en oppo avec 15 à 20m de vide sous les pieds et la corde préconisée pour l'équipement du dernier puits ne permet pas de faire une main courante d'une telle longueure !!! On fera donc sans !!!

La 1ère partie du P35, jusqu'au fractio est très étroite (encore et toujours !!!)

Nous voici enfin au fond. Quelques jolis pavés polis se trouvent là !!!!
Il y a du volume, mais on n'est pas encore dans la grande galerie. Il faut encore parcourir un etroit méandre d'une vingtaine de mètres !!!

16H : Ouf, on y est.

Nous en profitons pour faire une autre pause casse-croûte (enfin pour Laure et Hervé, c'est la 1ère !!!). Puis nous attaquons cette magnifique galerie avec d'énormes marmites au plafond.

La galerie est magnifique, avec d'énormes marmites au plafond


Belle conduite forcée



 Nous arrivons ensuite dans une immense salle que nous gravissons bloc par bloc jusqu'à arriver à un cul de sac avec une corde qui permet d'escalader une grande coulée stalagmitique. DD ne se rapelle pas de ça pour accéder à la salle Edmond Milhau. Une partie de l'équipe continue. Adrien n'a pas son baudrier et ne peut donc pas continuer. DD, Cyril et moi décidons de nous arrêter ici pour éviter de trop puiser dans nos réserves. Ils ne sont plus que 6 pour aller voir cette immense salle !!!

DD, Adrien, cyril et moi faisons tranquillement demi tour pour ne pas retarder trop la remontée. Le temps de remonter le P35, ils nous aurons rejoins pensons-nous.


Je remonte en tête, puis après quelques dizaines de mètres dans le méandre, je croise Hervé et Olivier qui descendent !!!! Heuuuuuuu, j'ai pas fumé de pétard pourtant !!!! Alors, ça doit être le mal des profondeurs !!!!

Et bien non, ce ne sont pas de fantomes !!! En fait, ils n'ont pas trouvé la salle Edmond Milhau car on s'est trompé dans la grande galerie. En fait, ils ont fini par retomber dans le grand ébouli au niveau de la galerie supérieur !!! Eux n'ont plus n'en croyait pas leurs yeux !!! Finalement, il s'agit d'un shunt qui permet d'éviter toute la zone d'étroiture !!! Malheureusement pour eux, Il fallait redescendre pour nous prévenir et déséquiper !! En plus, Pierre avait aussi abandonné en cours de route. En faisans demi-tour, il s'est plus ou moins perdu. Du coup, Hervé et Olivier ont été obligé de retourner à sa rencontre !!!!


Nous poursuivons tranquillement la remonté assez pénible dans les étroitures avec un kit et nous rejoignons la galerie supérieure où Jean-Louis, Laure et Maryline nous attendent sous leurs couvertures de survie. Nous faisons une pause et préparons des boissons chaudes.

Puis, Laure, Maryline, Cyril et moi continuons la remontée.

Juste avant d'attaquer l'infamme boyau final pour lequel nous nous étions préparé psychologiquement, ça bouchone. Mais que se passe-t-il ? Au niveau de la corde qui permet de faire la désescalade, une corde pend au dessus de nos têtes !!!

En fait, Sébastien, Jérome et Didier qui sont sortis tôt et sont très curieux, ont décidé de prendre une corde qui trainait dans une voiture pour aller explorer la 1ère entrée maçonnée qu'on avait vu en passant le matin. Qu'elle bonne idée ils ont eu. C'était en fait la 2ème entrée qui permet de shunter le boyau !!! Finalement, nous sommes 10 à profiter de cette aubaine. Merci à eux.




Si vous n'êtes pas croisé avec une anguille, c'est l'entrée à utiliser pour explorer la Leicasse.

23H30, tout le monde est sorti. Nous rentrons au camping vers minuit et demi et faisons table longue jusqu'à 3H du matin.


TPST : 6H30 pour la galerie supérieure
12H pour la totalité


Maintenant qu'on a trouvé les 2 shunts, on est motivé pour y retourner !!!!

Bilan médical: l'eau de source du camping qu'on a bu la veille a causé de nombreux problèmes intestinaux à une grande parti de l'équipe et a même provoqué l'abandon de Marcel et Didier. Quant à Sabine, elle a le gros orteil cassé !!

------------------------------------

Dimanche 10 mai : Le Mas Raynal



Le temps de plier le camp sous la pluie, nous partons du camping vers 11H. Philippe, Sabine, Olivier, Ghislaine, Noémie, Jérome et Mélanie sont déjà repartis sur Toulon.

DD nous conduit directement devant l'entrée du Mas Raynal. Il pleuvine et nous sommes à moitié dans les nuages et il y a du vent. Sale temps !!!

Nous nous approchons prudement de cet immense vide. Vraiment très impressionnant !!!



Mieux vaux se mettre à plat ventre pour essayer de distinguer le fond  106m plus bas.


Laure, Marilyne et Sébastien sont très motivés et se préparent rapidement. Puis Didier se prépare également. Pour ma part, je n'avais pas vraiment envie de me changer avec ce froid !!!! Je reste sur le pont rocheux pour regarder les autres descendre.

Finalement, je craque. Je retourne à la voiture enfiler la combi par dessus le jean et le tee-shirt, en gardant les baskets.



Vraiment impressionnant !!!



Pierre est allongé sur le pont rocheux et regarde Sébastien déséquiper.

TPST : 1H

A refaire une prochaine fois quand la météo sera plus clémente.


DIAPORAMA

PHOTOS

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude - dans SPELEO
commenter cet article

commentaires

PUECH Christian 21/03/2010 12:56


Bravo pour l'explo par le canal historique.
Si vous devez revenir dans la cavité, il existe un troisième schunt qui permet de faire l'intégralité de la galerie de la nuit blanche à - 200m, et de faire une belle boucle.
Pour une visite rapide, une fois descendu le grand puit, on a plus besoin de matos pour aller à -200 et visiter les grands volumes.
Cordialement. 


Hubert BORG 01/01/2010 04:41


Dommage vous étiez pas loin de la salle EdmonMilhau environ 8OOm de votre abandon.
Votre mérite d'avoir explorer la Leicasse par le cheminement historique.Atroce§
Un tuyeau pour la prochaîne fois.
D'abord faire des équipes de deux.
Equiper en huit.Prendre des coinceurs d'escalade car beaucoup de puits s'équipent en Nat déviation/coinceurs.
Emmener un gars du coin qui connaît pour pas perdre de temps.
Pour profiter du site prévoir un bivouac dans le trou pour une explo de 30 à 48 heures pour profiter du trou qui 22Km.Un semi marathon à l'aller.
Bonne explo!

Hubert Borg
Guide-Spéléo prof carte ministérielleN°03498ED0151
Inventeur de cavité avec les 18 autres membres du Gersam.
107 explos dans la Laicausse depuis sa découvert en 1983.


m@rcel & k@tee 26/05/2009 23:20

Whaou ! ca donne envie de retourner faire un tour dans le Gard ! D'ailleurs, On devais pas faire un echange avec des gardois ? Bises.

dédé 15/05/2009 08:06

bon week-end , bonne ambiance ,a refaire à l'automne!

Le bureau

Denis 2

Président :

KNECHT Denis     
    
Secrétaire :

PASCOUET Jean-Claude
Trésorier :

PAUL Marcel

 

Vice Présidente :

BOURLON Patricia
      

Secrétaire adjoint :

 

MOURAU fabrice

 

Pour nous contacter :

contact@avenclub83.fr

Programme

Articles Récents